leral.net | S'informer en temps réel

Pression fiscale sur D-Media : L’Alliance « Sauver le Sénégal » dénonce un acharnement démesuré

La pression fiscale de la Direction générale des Impôts et Domaines sur le groupe Dmedia, ne laisse pas indifférente l’Alliance Sauver le Sénégal. Babacar Mbaye Ngaraaf et ses amis dénoncent un acharnement et appellent à la préservation de l’outil de travail des employés du groupe Dmedia.


Rédigé par leral.net le Vendredi 8 Octobre 2021 à 11:05 | | 0 commentaire(s)|

Pression fiscale sur D-Media : L’Alliance « Sauver le Sénégal » dénonce un acharnement démesuré
La fermeture des comptes de Dmedia «est injustifiée et inacceptable», selon l’Alliance Sauver le Sénégal (Ass). À travers la voix de son président, Babacar Mbaye Ngaraaf, l’Ass dénonce «un acharnement sur un groupe de presse, qui accomplit une mission de service public».

Pour Babacar Mbaye Ngaraaf, «le régime de Macky Sall pouvait bel et bien se passer de cet acharnement sur un média qui a rendu service à tous les actuels hommes politiques de ce pays et qui continue d’exercer une mission de service public connue de tous», fait savoir le chef de file de l’Ass.

Pour Babacar Mbaye Ngaraaf et ses amis, «le nom de la télé - Sen Tv, non "sama Tv-, est évocateur de la mission que ce média accomplit pour l’intérêt des populations. Créer des difficultés au groupe Dmedia et à son personnel, c’est contribuer au recul de la démocratie et de l’État de droit», pense Mbaye Ngaraaf, qui appelle à une mobilisation pour sauver le groupe de presse.

«Nous demandons à la population, aux leaders d’opinion, aux chefs religieux et coutumiers, d’élever la voix contre l’acharnement du service des Impôts sur le groupe Dmedia», déclare Ngaraaf, qui poursuit : «Comment, dans un environnement économique aussi défavorable, on peut réclamer des milliards à un groupe de presse ciblé ?», se désole l’activiste.

«Quoi qu’il en soit, cet acharnement démesuré qui installe l’inquiétude chez les travailleurs du groupe, fait penser que le but est de réduire Dmedia au silence», fulmine le président de l’Ass, qui alerte que «cet acharnement peut, sur le plan international, placer le Sénégal sous de mauvais feux de la rampe».

Babacar Mbaye Ngaraaf de conclure : «Nous lançons un appel à l’ensemble des compatriotes du Sénégal et de la diaspora, aux partis politiques, à la société civile, aux citoyens épris de justice, aux organisations internationales de lutte contre le musèlement de la presse, à se mobiliser pour la préservation de l’outil de travail du groupe Dmedia et son personnel».

Il ajoute qu’«il y a, avec cette affaire, une belle occasion offerte au nouveau médiateur de la République, dont nous saluons encore une fois, le courage et le travail accompli par son prédécesseur, Me Alioune Badara Cissé, pour donner le ton ».







Tribune



Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Titre de votre page Titre de votre page