a
leral.net | S'informer en temps réel

Procès de Khalifa Sall et Cie: le Président Malick Lamotte autorise à la défense, l'audition de 20 témoins


Rédigé par leral.net le Mardi 23 Janvier 2018 à 17:09 | | 0 commentaire(s)|

Le procès du maire de Dakar Khalifa Sall et ses sept collaborateurs poursuivis pour détournement présumé dans l’affaire dite de la Caisse d’avance de la marie de Dakar, a repris ce mardi devant le tribunal correctionnel spécial de Dakar. Dès l'ouverture de l'audience à 9 h 10 mn, le Président Malick Lamotte a procédé à l'appel de la longue liste des témoins présentés par les avocats de la défense.

Seulement, parmi les personnalités citées par les conseils des prévenus, seuls ceux qui sont favorables au maire de Dakar ont effectué le déplacement. Après cette formalité, l'agent judiciaire de l'État Antoine Felix Diome au même titre que les avocats de l'État, a pris la parole.

C’est pour faire remarquer au Tribunal que l'audition des témoins n'aura aucun impact sur les faits présumés de détournement de deniers publics qui sont reprochés au premier magistrat de la ville de et ses co-accusés. Du moment que selon Me Félix Sow, la défense n'avait cité que deux témoins au cours de l'instruction d'audience. C’est une question dit-il, qui a déjà fait l'objet d'un long débat devant la chambre d'accusation.

« D'après eux, les montants ont été utilisés pour acheter du riz et du mil. Et jusqu'à présent, rien ne prouve que ces témoins ont bénéficié de l'argent". Des arguments battus en brèche par la défense. Dans sa réplique Me Doudou Ndoye, un des avocats de la défense, précisera que le juge pénal ne peut fonder sa décision que sur des faits discutés au cours des débats d'audience.

« L'audition des témoins est d'une importance capitale pour apporter la preuve de la non infraction sur les faits qui sont reprochés aux prévenus », défend-il. Embouchant la même trompette, Me Khassimou Touré d'ajouter que c'est « pour une bonne administration de la justice que leurs témoins doivent être étendus ". « Nous sommes frustrés d'entendre du côté de la partie civile dire qu’il n'est pas opportun. On dirait qu'il y a un peur bleue",-a-t-il fustigé.

C'est au terme de ce débat très houleux entre les différentes parties, que le président Malick Lamotte a signalé à la défense qu'elle a le droit de faire citer des témoins. Mais, seuls 20 d'entre eux, pourront être entendus au cours de l'audience.





Kady Faty, Lamine Diedhiou



Cliquez-ici pour regarder plus de videos