leral.net | S'informer en temps réel

Projet de «cantinisation» de la place publique : Mbour Justice en guerre ouverte avec la mairie

A Mbour, le maire a été condamné par le Tribunal de grande instance à la suite d’une plainte d’un mouvement citoyen qui a dénoncé la cantinisation de la «Place publique» de la localité. Dans plusieurs zones aussi, c’est le quotidien des édiles qui font face à des plaintes d’associations de jeunes engagées dans la défense de leur «patrimoine foncier». Sur le Projet de «cantinisation» de la place publique , « Mbour Justice » en guerre ouverte avec la mairie


Rédigé par leral.net le Jeudi 7 Octobre 2021 à 11:10 | | 0 commentaire(s)|

Projet de «cantinisation» de la place publique : Mbour Justice en guerre ouverte avec la mairie
A Mbour, la gestion du foncier est à l’origine de la condamnation du maire Fallou Sylla par le Tribunal de grande instance. Attrait à la barre par une association de jeunes de la commune à cause de son projet de mettre sur place des cantines dans le seul jardin public dont dispose la ville, le maire de Mbour avait été condamné.

«Le verdict a été donné depuis le 3 février 2020. Le juge a condamné le maire à 2 ans de prison dont 3 mois ferme, avec une amende de 2 millions. Maintenant, depuis lors le constat est là, c’est comme si de rien n’était, c’est comme si nous n’avions pas gagné le procès. Il a été condamné pour faux et usage de faux et falsification de documents administratifs », rappelle Bakary Diémé, coordonnateur de Mbour Justice.

Il explique que tout est issu de la volonté du maire d’octroyer la place publique de Mbour à un promoteur privé pour y ériger des cantines.

«Nous n’étions pas en phase avec l’octroi de cet espace parce que c’est un espace vert, un espace des jeunes, mais aussi les conditions dont le maire a octroyé cette place au promoteur n’étaient pas du tout légales. Donc, on l’a attaqué en premier lieu en procédure civile et on a gagné, en deuxième lieu, en procédure pénale», savoure M. Diémé.

Malgré cette «belle victoire de la jeunesse mbouroise», le coordonnateur de Mbour Justice dénonce l’entêtement des autorités qui laissent toujours les travaux se dérouler. Comme si de rien n’était.

«Le promoteur continue les travaux. Après plusieurs démarches au Tribunal pour pouvoir régler ce problème, les autorités font la sourde oreille. C’est comme si elles voulaient faire le forcing et permettre au promoteur de continuer ses travaux», se désole Bakary Diémé.

En colère, il poursuit : «C‘est la raison pour laquelle on a relancé ce combat et on est dans une démarche d’unification des mouvements citoyens de tous les Mbourois pour après voir quel chemin prendre. Le but de ce combat est d’arrêter les travaux et de redonner cette place publique aux Mbourois.»
Le Quotidien



Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Titre de votre page Titre de votre page