leral.net | S'informer en temps réel

RECAPITALISATION DE LA SAR: Les vérités des cadres de la boîte

Dialogue autour du Conseil d’administration sur toutes les décisions majeures, afin que le calme et la sérénité puissent revenir à la Sar. Mais aussi levée des fonds pour la réussite de l’Arrêt technique 2021, ainsi que le projet d’augmentation des capacités et d’adaptation des installations, pour le traitement du brut Sangomar». Tels sont les souhaits des membres de l’Amicale des cadres de la Société africaine de raffinage (Sar). Dans un communiqué, les cadres encouragent les autorités et les actionnaires sur la nécessaire recapitalisation pour le montant de 64 milliards FCfa proposé au Conseil d’administration.


Rédigé par leral.net le Jeudi 30 Décembre 2021 à 15:18 | | 0 commentaire(s)|

RECAPITALISATION DE LA SAR: Les vérités des cadres de la boîte
Silencieux depuis le début, les membres de l’Amicale des cadres de la Société africaine de raffinage (Sar) se sont prononcés sur la polémique qui secoue leur boîte depuis quelques semaines.

Dans un communiqué, les cadres disent regretter cette situation qui ne peut qu’être préjudiciable au bon fonctionnement de leur raffinerie, au moment où ils commencent à engranger les retombées d’une bonne gestion au cours de l’exercice de 2021, marquée par des résultats positifs de 6,2 milliards FCfa en fin juin 2021.

Félicitant la Directrice générale et l’ensemble du personnel pour le résultat net projeté de 8 milliards F Cfa pour 2021 et ceci, à la suite d’une perte de 59 milliards de 2020, antérieure à l’arrivée de la Directrice générale, les cadres de la Sar interpellent les autorités et les actionnaires sur la nécessaire recapitalisation pour le montant de 64 milliards FCfa proposé au Conseil d’administration. D’autant que le capital actuel de la Sar de 1,730 milliard FCfa n’est pas en adéquation avec les avoirs de l’entreprise et les projets budgétisés à exécuter chaque année.

Les projets structurants du Plan stratégique Sar 2020-2025 présentés au Conseil d’administration, affirment-ils, mettent en exergue un besoin de financement des projets prioritaires estimés à 420 milliards FCfa. Et, il est nécessaire, selon eux, de lever des fonds pour la réussite de l’Arrêt technique 2021 ainsi que le projet d’augmentation des capacités et d’adaptation des installations pour le traitement du brut Sangomar.

«Le Sénégal sera dans quelques années producteur de pétrole et notre raffinerie est appelée à jouer les premiers rôles et cela ne pourrait se faire dans un climat d’instabilité ou de crise entre actionnaires», ont-ils indiqué. Ils recommandent par ailleurs aux différents acteurs de privilégier le dialogue autour du Conseil d’administration sur toutes les décisions majeures afin que le calme et la sérénité, gage d’une stabilité, prévalent à la Sar, qui est à un tournant important de son histoire.

( Les News )

Titre de votre page Titre de votre page