leral.net | S'informer en temps réel
Vendredi 15 Avril 2016

[REPORTAGE] La dépigmentation au Sénégal : un vrai phénomène de société


DakarFlash est ébahi. Sidéré par un véritable phénomène de société. Un fait qui gangrène toutes les cultures y compris celle sénégalaise. Il est abominable de constater que lorsque l’on fait un petit détour dans la capitale sénégalaise, Dakar toutes les jeunes femmes ont la peau claire, douce et nette.



[REPORTAGE] La dépigmentation au Sénégal : un vrai phénomène de société
Les mamans de surcroit ne se laissent guère dominées aussi par leurs filles. Ainsi toutes les femmes se mettent à la dépigmentation. Un fait qui était rare à l’époque des grands érudits et qui est devenu aussi banales de nos jours. De Dakar à Saint-Louis en passant par Podor, Matam et Dagana, tout le monde a tendance à se dépigmenter. L’on se croirait d’ailleurs à un « sérial killer » américain où il faut être très clair de la peau pour occuper une place centrale dans la société. L’idée ici est de renoncer à sa « nationalité noire ».
Elles utilisent tous les produits cosmétiques. D’aucunes ne vous diront même en bon sénégalais bien formées dans la langue de diversion que « nous utilisons juste des produits pour entretenir la douceur et rendre un peu clair notre peau ». Ces produits sont écoulés un peu partout au Sénégal : dans les pharmacies, boutiques, superettes et supermarchés. Des fois à même le sol avec les marchands ambulants. Au Sénégal, dans les télévisions, la majorité des présentatrices et animatrices s’est dépigmentée. Les séries ne sont pas laissées en rade, les actrices faisant office même des fois de références se dépigmentent. C’est comme si la règle d’or et d’argent était : « allez-y, n’ayez pas peur, dépigmentez-vous, et bien, très bien ».
Celles qui veulent s’échapper de ce carcan se voient prises au piège puisque la société leur impose cela. Les hommes préfèrent épouser les femmes « blanches ». La « Madame blanche » d’à côté avec son Range Rover est plus cotée en « bourse humaine et valeureuse » que la « très cinglée » et « bête » noire de la maison d’en face.
La société construit au fur et à mesure un idéal rampant dont elle ne pourra ni voir l’issue, ni voire l’inconvénient. Avec la rareté du travail, les patrons et PDG d’entreprises préfèrent au-delà de l’apparence, miser tout sur une femme blanche. Pour assurer peut-être leur stratégie d’accueil et d’expansion par rapport à leur code de notoriété. DakarFlash constate même qu’en se rendant dans les plus grands restaurants de Dakar, il y a toujours cette jolie dame dépigmentée qui vous accueille et qui vous invite gentiment avec un ton frêle à vous poser et à boire du café. Ainsi la machine à dépigmenter est fabriquée et mijotée comme bon semble la société et non par rapport à ses valeurs humaines.
Vous l’aurez d’ailleurs compris. Que resterait-il à ces femmes du « charbon » ? DakarFlash pose la question. Ces femmes qui représentent aujourd’hui une forte minorité subissent la pression de tous les jours. Mariage tardif, pas de travail, pas de promotion, pas de reconnaissance vis-à-vis de la société. Elles ont même l’impression que la société les fuit en les imposant ses diktats. Qu’on se le dise en catimini. Celles qui sont claires comme du jus d’orange ont plus de chance de réussir dans cette société que celle qui ont signé pacte avec la mélanine.
DakarFlash pense que les femmes de teint noir ont nourri l’idée selon laquelle seul le teint clair attire les hommes. Et pourtant ! Et il faut aussi reconnaitre que la volonté de s'éclaircir est accentuée par l'abondance des publicités qui influencent tant les femmes. Cependant toutes ces femmes ont chacune sa raison de se dépigmenter. Pour certaines, cela peut être un effet de mode, un problème de reconnaissance sociale ou ethnique. Pour d’autres, c’est synonyme de beauté ou une approche de séduction plébiscitée (d'après certaines femmes) par les hommes qui préfèrent celles au teint clair ou métissé.
L'entretenir, l'embellir, l’observer, la protéger ou l'hydrater suffit à la rendre attirante et l’a rendre attirante ne veut pas dire forcément l'éclaircir. Celles qui doivent l’utiliser devraient penser aux multiples complications qui d’ailleurs à vue d’œil, sont perceptibles avec des zones plus difficiles à dépigmenter telles les jointures des pieds et des mains.

Attention ; celles qui se dépigmentent pour plaire, avoir un boulot ou trouver un mari, DakarFlash vous dit que cela comporte des risques énormes. En dehors des complications, les conséquences sont diverses avec des produits qui contiennent des corticoïdes, et de l’hydroquinone. D’autres personnes vont même jusqu’à s’injecter du quinacore en vue d’éclaircir leur peau de manière harmonisée.
Celles qui se dépigmente aussi puent et dégagent une odeur nauséabonde en cas de chaleur intense. Pire, nous a confié un médecin, la destruction de la mélanine, cette protection naturelle de la peau contre les rayons X du soleil, peut être fatale. L’enquête de DakarFlash montre que la peau privée de vitamine D, devient très vulnérable à toute sorte d’agressions solaires. Voilà qui ouvre la voie au cancer de la peau, voire aux cancers de sang.

La cicatrisation des blessures devient compliquée, pouvant devenir très fatale après une opération chirurgicale. En dehors des conséquences sanitaires, il y a des conséquences financières. En dehors des conséquences sanitaires aussi, se dépigmenter ruine financièrement même si ce n’est pas toujours le cas. En effet, les produits coûtent chers, très chers pour celles qui ont choisi la dépigmentation sur le long terme. De ce fait, avec un agenda financier très modeste, elles finissent par lâcher. Ainsi la peau devient très exposée et vulnérable.
Eu égard à ces inconvénients, y a-t-il encore lieu de continuer à s’autodétruire ? Les femmes et toutes les personnes tentées par cette pratique doivent mesurer les dangers qu’elles en courent en se lançant dans cette pratique. Mesdames, chères lectrices, DakarFlash vous dit que la beauté ne signifie pas forcément teint clair. L'intérêt c'est la diversité de couleurs. La luminosité, la pureté, la netteté, la douceur et l'éclat ne sont pas l'apanage d'un teint clair ou blanc. Entretenez votre peau claire ou ébène, c'est ça, la beauté, car la désignation noire reste, même si on est d'un teint clair. Et, il n'y a pas de race supérieure à l'autre. L’essentiel c’est d’être naturel.

La rédaction de Dakarflash.com
La rédaction de leral.net



Titre de votre page Titre de votre page