leral.net | S'informer en temps réel

Rabat d’arrêt : La Cour Suprême a débouté Luc Nicolaï

L’affaire de la drogue placée dans une chambre à l’hôtel Lamantin Beach de Saly est à nouveau devant dame Justice. La Cour suprême vient de débouter aujourd’hui, Luc Nicolaï qui faisait l’objet d’un mandat d’arrêt non exécuté. Ses avocats avaient introduit une demande en rabat d’arrêt auprès de la Cour Suprême.


Rédigé par leral.net le Mardi 16 Juillet 2019 à 21:15 | | 0 commentaire(s)|

Les Chambres réunies de la Cour suprême se sont penchées aujourd’hui, sur le dossier du promoteur de lutte, Luc Nicolaï. L’homme, semble-t-il, faisant l’objet d’un mandat d’arrêt non exécuté, avait formulé un pourvoi en cassation contre la décision rendue par la Cour d’appel de Saint-Louis.

Mais, cette fois, la Cour Suprême saisie d’une demande en rabat d’arrêt, n’a pas suivi. Elle a tout bonnement débouté le promoteur de lutte Luc Nicolaï, qui a été condamné à cinq (5) ans de prison, dont un (1) an avec sursis. Et, il devait en sus d’un mandat d’arrêt, payer la somme de 100 millions et 200 millions de FCfa, respectivement à Bertrand Touly et à l’hôtel Lamantin Beach.

Evoquant le mandat d’arrêt non exécuté, Bertrand Touly estimait que le promoteur de lutte n’avait même pas le droit de faire un pourvoi.

Malgré une condamnation à cinq (5) ans d’emprisonnement dont un (1) an avec sursis des chefs de détention de drogue, association de malfaiteurs et complicité de tentative d’extorsion de fonds et un mandat d’arrêt effectif exécutoire, Luc Nicolaï, dans les habits du gentleman arnaqueur, était libre comme le vent.

Vu qu'aujourd’hui, l’introduction d’un rabat d’arrêt avait imposé l’obligation de surseoir à la décision de justice prise au préalable, quel sort attend Luc Nicolaï ?






Leral
 



Cliquez-ici pour regarder plus de videos