leral.net | S'informer en temps réel
Jeudi 18 Août 2011

Rapport inédit de la Brigade des Recherches de Dakar (Chantiers de Thiès)


Le Chef de l’Etat vient de donner des instructions au Ministre des Infrastructures pour la reprise des chantiers de Thiès. C’était une vieille promesse faite à l’endroit des Thièssois. Le Maire de cette ville Idrissa Seck qui s’est aujourd’hui rendu à l’évidence, lui qui disait être le principal réalisateur de ces chantiers, a écourté ses vacances pour constater les dégâts. En vérité, c’est Wade qui les avait réalisés et il vient de prendre la décision de les achever. Quarante huit heures après la visite du Ministre d’Etat, Ministre des Infrastructure Karim Wade dans cette ville, pour vous les visiteurs du «Sénégalais.net» nous vous livrons le premier jet d’une enquête que nous avons effectuée sur ce Programme Indépendance 2004. Dans nos investigations, nous sommes tombés sur un rapport inédit jamais rendu public sur les Chantiers de Thiès. Ce rapport a été rédigé par la Brigade des Recherches sur instructions de l’Inspection Générale d’Etat. A travers ce document, vous verrez les liens personnels qui existent entre certains décideurs et les chefs d’entreprises qui ont gagné des marchés dans ces chantiers. Tous les marchés sous traités par JLF de Bara Tall sont mentionnés sur ce document.



Rapport inédit de la Brigade des Recherches de Dakar (Chantiers de Thiès)

Tout d’abord, retenez que ce rapport est totalement différent de celui rendu public en 2005 par l’Ige et présenté aux Députés par l’ancien Premier Ministre Macky Sall.

«Par la correspondance sus visée, l’Ige a prescrit de vérifier et d’établir le cas échéant, l’existence de quelque connexion que ce soit (liens de parenté avec les responsables des entreprises, prise de participation etc…) entre les décideurs de l’Etat impliqués dans la conception et le montage financier de l’opération relative à la préparation de la Fête de l’Indépendance 2004 à Thiès et les entreprises intervenants dans le ce programme», lit-on dans le premier paragraphe du rapport de la Brigade des Recherches.

Et au patron des enquêteurs de  s’adresser à l’Ige en ces termes : «je vous transmets la procédure d’enquête effectuée en vous rendant compte des résultats de mes investigations». Le rapport donne  la liste des entreprises intervenues dans le cadre du programme des travaux préparatoires de la fête de l’Indépendance 2004  à Thiès et les responsables des différentes structures en question ont été identifiés et entendus sur le procès verbal régulier.

 

Quand des entreprises familiales raflent des marchés

EATP : Le Directeur de cette entreprise est Monsieur  Mbaye Diagne et le siège social se trouve à Thiès à la Cité El Hadji Malick Sy. Cette entreprise a réalisé les travaux de réhabilitation et de construction de l’hippodrome de Thiès  sur consultation directe par le PCRPE, pour un coût de 485.024.028 HTVA soit 572.328.353 FCFA TTC.

De l’audition de Mbaye Diagne, il ressort que EATP a été créée en 1997 avec comme actionnaire l’épouse de Massamba Sall Samb qui avait au préalable créé une entreprise avec lui en juillet 1990, en l’occurrence Madame Rougui Dioum et lui-même au titre d’actionnaire majoritaire à 65%. Les actionnaires sont Diobou Diagne, Pape Serigne Diagne et Fatou Diagne qui sont ses enfants. Ils vivent tous en France à l’exception de Pape Serigne Diagne mineur de son état.

Au sujet du marché exécuté par EATP dans le cadre du programme sus visé, Mbaye Diagne a déclaré que le PCRPE avait fait une publication à travers la presse, demandant aux entreprises intéressées de fournir leurs dossiers constitués de documents administratifs requis et une caution bancaire portant sur la somme de 200.000.000 FCFA pour les travaux routiers et 50.000.000 FCFA pour les autres travaux. L’EATP étant spécialisée en travaux routiers comme en construction de bâtiments, a fourni une caution bancaire de 200.000.000 FCFA pour ensuite ne bénéficier que de la réalisation de l’hippodrome de Thiès dont les travaux ont été exécutés à 90%, alors que les décomptes payés à ce jour ne sont que 50% du coût du marché.

A la question à préciser les circonstances dans lesquelles EATP a été adjudicataire de ce marché, Mbaye Diagne a déclaré qu’en tant qu’ingénieur des travaux publics issus de la deuxième promotion de l’Ecole Polytechnique de Thiès, il a eu à travailler successivement dans la fonction publique, à l’AATR et à l’AGETIP. Toutefois, il ne compte ni parent ni connaissance au sein des administrations avec lesquelles son entreprise a eu à travailler dans le cadre de l’exécution des marchés publics. Il affirme, en conséquence, qu’il n’existe aucune connexion entre les décideurs de l’Etat et son entreprise, que c’est compte tenu des aptitudes techniques de l’EATP que les marchés publics lui sont confiés, soit à la suite d’appel d’offres ou de consultation directe.

ETP, il s’agit d’une entreprise unipersonnelle dont le Directeur Général est Monsieur Mactar Niang, son siège social situe à Pikine, rue 10 parcelle n°81, créée en 1996. Cette entreprise a réalisé les bandes de signalisation verticales sur les voiries de Thiès en sous traitante avec Monsieur Omar Fall qui lui-même sous traité avec JLS. Ce travail d’un coût de 950.000.000 FCFA, lui a été payé par tranches par Monsieur Omar Fall. Matar Fall n’a aucune référence pouvant lui permettre d’être adjudicataire de marché public, étant entendu qu’il ne peut se faire délivrer une caution bancaire, n’étant titulaire d’aucun compte à son nom ou à celui de son entreprise.

EGC- Entreprise Générale de Construction et de Distribution Sarl. Son Directeur Général est Monsieur Massamba Fall, son siège social à Mbour à la rue Seydou Nourou Tall. Cette entreprise a été créée en 1991, comme l’indique son inscription au registre de commerce de Thiès sous 779/E/91 par Massamba Fall et son défunt père Maodo Fall remplacé présentement par les héritiers représentés par Bara Fall.

Selon Massamba Fall, le PCRPE, dans le cadre du programme sus visé, a lancé une présélection nationale. Son entreprise  remplissant les conditions dont le préfinancement, a fourni un dossier pour être sélectionnée par le PCRPE en vue de la réalisation de trois commissariats de police de proximité, du Centre culturel Léopold Sédar Senghor et la Mairie de Thiès, pour un coût global de 800.000.000 FCFA. Les travaux concernant ces différents lots ont été exécutés à 99%. Trois décomptes ont, en conséquence, été payés et le PCRPE  doit environ 100.000.000 FCFA payables à la réception définitive des lots. Monsieur Massamba Fall a déclaré ne compter aucune relation dans la structure d’octroi des marchés publics, encore moins en question, d’où une inexistence totale d’une quelconque connexion entre un décideur de l’Etat et son entreprise. EGC ne se voit adjuger de marchés publics suivant des procédures normales d’appel d’offres ou consultation restreintes pour lesquelles sont entreprises présente toutes les aptitudes.

Bara Tall sous-traite avec Omar Guèye, PCR de Sangalcam

Il est évident que le PCR  de Sangalkam n’est qu’une fabrication d’Idrissa Seck. Omar Guèye a fait état également de l’élargissement de l’avenue de Caen qui a nécessité le déplacement de certains arbres pour un coût de 13.000.000F, objet d’un bon de commande exécuté et payé.

Sur les conditions d’octroi des marchés en question, Monsieur Oumar Guèye qui est militant du PDS, élu président de la communauté rurale de Sangalkam sur la liste cap 21, a expliqué qu’à la création de sa société, il avait fait du marketing pour faire connaître les domaines d’interventions de son établissement auprès de plusieurs sociétés de la place dont JLS. C’est à la suite de ces démarches que le DG de cette entreprise l’a contacté pour lui présenter des offres de prix sur le marché sus visés. Les devis qu’il a présentés à ce titre ont été acceptés. Ses relations avec les dirigeants de cette entreprise ne sont que professionnelles.

Il a déposé copies des contrats de sous-traitant avec JLS relatifs à ce programme

Madame Aïssatou Sow Counta, actionnaire dans la SITRA à concurrence de 20% a affirmée avoir libéré ses parts dans le capital social d’un montant de 1.000.000 de F CFA provenant de ses économies et du concours de son époux Seydina Ababacar Counta précédemment chef comptable à AATR et présentement évoluant dans sa propre structure dénommée BULD spécialisé en génie civil. En conséquence elle réfute avoir servi de prête-nom dans la création de la SITRA, étant donné que Omar Guèye lui a proposé de prendre des actions au sein de la structure qu’il comptait créer alors qu’il travaillait encore à Buhan-Teisseire. Elle a affirmé ne rien connaître des réalisations des marchés publics ou privés par la SITRA et qu’il était question entre eux associés qu’ils devaient se réunir au terme de deux ans d’existence de la boîte pour faire son bilan et procéder à une distribution des dividendes.

Même Sidy Kounta, proche d’Idrissa Seck

Son époux Seydina Ababacar Counta, pour les nécessités de l’enquête a été entendu. Il a confirmé les déclarations d’Aïssatou Sow Counta qu’il a épousée depuis 1998. Il est militant du PDS depuis 1998 pour ne s’être investi dans la 3eme sous-section de Thiès-Payenne qu’en 1996. Il a fait état de la composition de sa famille constituée donc de 6 sœurs et 1 frère en l’occurrence Sidy Counta, enseignant de formation présentement sans emploi. Aucun des membres de la famille, selon lui, n’est intéressé ni de près ni de loin à la SITRA.

Le troisième associé Badara Barro a été également entendu. Il a indiqué que c’est le directeur de la SITRA Oumar Guèye qui s’occupe des procédures de soumissions pour l’octroi des marchés publics et qu’il n’y a pas eu de distribution de dividendes entre les actionnaires, la priorité pour eux étant le support des charges et l’investissement pour l’acquisition de matériels.

EGT (Enterprise Générale de Travaux) :

 Son administrateur est Monsieur Mbaye Thiam. Cette société qui était une Sarl au moment de sa création en 1997 a été transformé en SA en 2003. Il s’agit d’une entreprise familiale spécialisée dans le génie civile et le bâtiment. Son siège social est au 9930 Sicap Liberté II.

Dans les explications fournies par son administrateur EGT a été adjudicataire du marché pour la réalisation du plateau multi fonctionnelle d’un coût de 304.000.000F CFA à la suite d’appel d’offres lancé par la PCRPE pour le programme Indépendance 2004 de Thiès.

Hormis ce marché, il a conclu avec JLS en sous traitante, la construction de ponts dans le cadre de ce même programme à Thiès et dont les travaux ont été réalises et réceptionnés provisoirement.

Sur les conditions d’adjudication des plateaux multifonctionnelles exécutés à concurrence de 55% environ selon Mbaye Thiam. Ce dernier a souligné que le choix de son établissement est consécutif à ses aptitudes professionnelles et à la consistance du dossier administratif qu’il a fourni comprenant notamment la caution bancaire exigée d’un montant  de 50.000.000F CFA. Mbaye Thiam écarte toutes connexions entre les décideurs de l’Etat et son entreprise pour l’octroi des marchés publics. Prié de fournir les coordonnées des actionnaires de cette entreprise afin de faire des déclarations au sujet du fonctionnement de l’entreprise, M. Thiam a déclaré qu’il s’agit de sa mère qui est d’un  âge très avancé et malade de surcroît et dont une convocation à la police pourrait lui être fatale , de son épouse présentement hors du territoire national, de ses enfants dont un seul est majeur et qui se trouve au Canada où il poursuit ses études. Il n’y a jamais eu de distribution de dividende, la priorité pour les actionnaires étant de s’équiper en matériel.

SEV (SENEGAL ESPACE VERT) :

 Son fondateur Djibril Ndiaye a déclaré qu’il s’agit d’une entreprise unipersonnelle  créée en 1978 comme l’indique le registre de commerce n°364/I/1978 à Thiès dont il a déposé la photocopie. Cette entreprise dans le cadre du programme susvisé, a signé un contrat de sous-traitance avec JLS pour l’implantation de bacs à fleurs, la plantation d’arbres et la réalisation de pelouses pour un coût de 37.769.500 F CFA HTVA. Ce chantier entièrement réalisé a été réceptionné. L’attribution de ce marché au profit de SEV est consécutive à ses aptitudes professionnelles et le fait d’avoir rempli les conditions requises par JLS dont une caution de 5.000.000 F CFA.

GIE  DEGGO LIGUEYE :

 Son président Ibrahima Moussa alias Ibrahima Sall a souligné que ce groupement a été créé en Janvier 2001 sur initiative de Pathé Yérim Sèye chef de chantier à JLS qui a désigné les membres que sont Bassirou Niang chef de département bâtiment à JLS, Mamadou Dia et lui-même.  Ce n’est que vers la fin de l’année 2003 que Pathé Yérim Sèye l’a informé qu’une partie du carrelage de la place a été confié au GIE DEGGO LIGUEY dans le cadre du programme Indépendance 2004 à Thiès, en sous traitante avec JLS. Pour l’exécution de ce marché le GIE ne dispose pas d’ouvriers qualifiés dans le carrelage, Pathé Yérim Sèye en a recruté à Thiès. Il n’a pas pu se prononcer ni sur le coût du marché, ni sur les conditions de son adjudication à son groupement ni sur l’avancement des travaux.

GIE DAROU SALAM :

 Son président Monsieur Amadou Mbaye a été entendu  et a déclaré que son groupement a été créé en 1995 après son départ des ICS à la suite d’une maladie qui est la cause de sa cécité. Le seul membre du groupement est sa sœur cadette Fatou Fall. Ce GIE est inscrit au registre du commerce à  Thiès.

Pour ce qui concerne la réalisation des bordures de voiries et de pierres dans le cadre du Programme Indépendance 2004 à Thiès, c’est son cousin Ousmane Guèye qui s’est rapproché de JLS qui a confié au GIE lesdits travaux. Lui-même ne pouvant faire certaines démarches étant handicapé visuel, ainsi donc il a collaboré avec Ousmane Guèye pour l’exécution du lot qui a été confié à son groupement par JLS.

De l’audition d’Ousmane Guèye, il ressort qu’il s’est rapproché de Ndane Diouf, directeur de projet à JLS pour l’octroi en sous-traitance avec cette entreprise des lots susvisés d’un coût de 4.500.000F CFA. Les travaux ont été exécutés sur préfinancement du Président Abdou Mbaye, le matériel entièrement  fourni par JLS.

EROD ( Entretien Routier et Ouvrage d’Art) :

Il s’agit d’une Sarl dont le gérant est M. Ndiogou Tall avec comme actionnaire Mamadou Tall, Ndongo Tall, Abdoulaye Mbodj  directeur technique à JLS. Cette entreprise a sous traité avec JLS pour la réalisation de routes et la décoration des artères de Thiès. Le choix d’EROD pour l’attribution de ce marché de sous traitante avec JLS est consécutif à l’intervention de Directeur Technique de cette entreprise Abdoulaye Mbodj.

Il convient de souligner que Ndiogou Tall est également cogérant de la société «Trans 3» spécialisée dans la location de camions-citernes et plateaux.  Cette entreprise a signé un contrat de location de 10 camions à JLS dans le cadre du Programme Indépendance 2004 à Thiès dans les mêmes formes et conditions du marché signé avec EROD.

GIE MBAKHOL:

 Ce groupement dont le président est M. Khadim  Bâ a été créé en 1992 et inscrit au registre de commerce de Dakar. Il était spécialisée dans l’import-export  de marchandises diverses. En 1996 il a changé de domaine d’intervention pour s’orienter vers la construction de bâtiments et de travaux publics.

Au titre du Programme Indépendance 2004 à Thiès, selon M. Khadim Bâ  l’offre déposé par ce groupement  suite à un appel d’offre a été rejeté car sa capacité financière ne lui permettait pas de remplir les conditions consistant à financer l’opération sur fonds propres jusqu’à la construction du coût du marché comme stipuler dans le cahier de charges. M. Khadim Bâ a poursuivi en disant avoir été contacté par la suite par des responsables du PCRPE pour l’attribution en entente directe du marché de réalisation des travaux de réhabilitation du tribunal régional de Thiès pour un coût de 25.000.000F CFA HTVA. Il écarte toute connexion de son groupement avec un quelconque décideur de l’état pour l’attribution de marchés publics, en précisant que s’il avait bénéficié d’une telle faveur son groupement ne serait pas attributaire que de marché de 25 millions sur un appel d’offre portant sur des milliards.

GIE ENTREPRISE ANTA :

Ce groupement dont le président est M. Cheikh Mbaye Fall a été créé en 1992 et inscrit au registre de commerce de Thiès. Leur siège social se situe au quartier Cheikh Ibra Fall. Il est spécialisé dans les travaux publics et la construction de bâtiment. Il a été adjudicataire d’un marché de travaux de réhabilitation et de rénovation de la zone militaire 7, par entente directe avec le PCRPE pour un coût de 23.644.486 FCFA. Les travaux ont été entièrement réalisés et réceptionnés provisoirement. Il a eu à exécuter des travaux supplémentaires sur préfinancement dans la même zone pour un coût de 2.638.320 FCFA.

Toujours au titre du même programme indépendance 2004 à Thiès, il a sous traité avec JLS un marché de démolition du groupe COUNI CBAO pour un coût de 2.781.320 FCFA payé après exécution intégrale des travaux.

Selon Cheikh Fall Ndiaye, son entreprise n’a bénéficié d’aucun n’appui  au niveau du PCRPE pour l’attribution du marché de rénovation et de réhabilitation de la zone militaire 7, pour l’avoir démarché lui-même  auprès de cette structure. Par contre il en a été autrement pour l’attribution du marché de démolition de COUNDA CBAO. En effet pour ce marché il dit avoir bénéficié de l’intervention de proche du député PDS Guirane Ndiaye qui l’ont orienté en même temps que d’autres postulants à démarcher vers un certain Keïta contrôleur de travaux à JLS.

ERBGC (Entreprise Rufisquoise de Bâtiment et Génie Civile)

Il convient de signaler que sur la liste des sociétés intervenant à Thiès citées par l’IGE figure le nom d’Abdourahmane Cissé mais la ligne téléphonique 564.93.83 appartient à son frère cadet Abdou Karim Cissé. Ce dernier convoqué a été entendu sur les faits objet de la présente enquête. Il a précisé qu’ERBGC est une entreprise créée par son défunt père en 1992. Son siège se trouve à HLM 5, depuis le décès de son père, sa gérance est assurée par son frère aîné Abdourahmane Cissé. Toutefois il assumait en son sein les fonctions de conducteur de travaux jusqu’en Août 2003, date à laquelle il a créé sa propre entreprise dénommée Construction Cissé inscrite au registre de commerce de Dakar.

S’agissant d’Abdourahmane Cissé ce dernier a affirmé s’être approché en 2004 de M. Abdoulaye Mbodj de JLS qui l’a orienté vers un des ingénieurs en mission à Thiès du nom de Ndane Diouf c’est ce dernier qui lui a attribué un marché de gré à gré de pauses de bordures, de trottoirs et de dalles. Les travaux ont été exécutés et réceptionnés.

Construction Cissé :

Cette société est spécialisée en travaux de génie civil et de bâtiments. Elle a bénéficié d’un marché de sous-traitance pour la réalisation de travaux de génie civile dans le cadre du programme Indépendance 2004 à Thiès pour un coût de 12.576.875 FCFA. Les travaux relatifs y ont été exécutés et réceptionnés par JLS et les décomptes payés par Trois (3) chèques.

Vu la date de la création de cette entreprise (14/08/2003) il est aisé de croire qu’elle l’a été pour les besoins de la cause d’octroi du marché au titre du programme indépendance 2004 à Thiès. Abdourahmane Cissé a été interpellé à ce sujet. En réponse il a déclaré qu’au moment de la création de son entreprise il ignorait que Thiès devrait abriter en 2004 les manifestations dans le cadre de la fête de l’Indépendance du Sénégal.

Aboul Aziz Mbaye :

 Il ne dispose  pas d’entreprise. Il est ferrailleur travaillant pour son compte personnel, il a signé un contrat de sous traitante avec JLS pour le ferraillage d’un bâtiment encore en cours de construction. Il s’agit plutôt d’un contrat de prestation de service pour lequel il était payé à la tâche.

Bat Hydro :

 Cette entreprise unipersonnelle a été créée en 2002 par Babacar Ndao et est enregistrée au registre de commerce du tribunal régional de Thiès. Son siège social se trouve dans cette localité, au quartier Route de Dakar. Elle a sous traité avec JLS un marché de génie civil pour un coût évalué à 12 et 13 millions de FCFA dans le cadre du programme Indépendance 2004 à Thiès. Les travaux ont été exécutés et réceptionnés, le matériel ayant été mis à sa disposition par JLS.

Aliou Kébé :

 Il a signé un contrat de prestation de services avec JLS pour les travaux de ferraillage à la place de France en sa qualité de tâcheron-ferrailleur. Il n’a pas précisé les prix desdites prestations.

STG (Société des Travaux Généraux) :

 Rapatrié de la Mauritanie en 1989 Mbaye Niang a créé cette entreprise unipersonnelle en 1997 en l’inscrivant au registre de commerce du tribunal régional de Thiès où se trouve son siège social. Il exécutait les travaux de réhabilitation de deux (2) bâtiments devant abriter les services des travaux publics de Thiès, suite à un appel à la concurrence lancé par le PCRPE dans le cadre de Programme Indépendance 2004 à Thiès. Ce marché d’un coût de 23.294.208 FCFA avait été initialement attribué à une autre entreprise qui s’était désisté pour défaut de capacité financière étant donné qu’il s’agissait d’un marché de préfinancement. Vu qu’il était présélectionné en deuxième position pour ce marché, il a été contacté par le PCRPE qui a donc adjugé le marché à sa société. Il a été entièrement exécuté sur fonds propres et réceptionné  définitivement depuis le 22/10/2004. Les décomptes partiellement payés, le PCRPE soutient lui devoir encore 5.308.670FCFA.

Mouth Bane lesenegalais.net 

( Les News )




1.Posté par reponse a mouth le 18/08/2011 08:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

mouth dit mouth en réalité tu as rien dit je souhaite pas que tu sois un journaliste alimentaire

2.Posté par Pague le 18/08/2011 09:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

un journaliste griot tout ce article pour ne rien dire il manque les noms des employes dates de naissances adresses leurs salaires aussi

3.Posté par Centrale electrique au charbon le 18/08/2011 11:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L''Etat à travers le ministère de Karim Wade a décidé de contruire une centrale electrique à charbon à bargny Miname. Le site qui doit abritait la dite centrale est un lotissement en bonne et due forme, qui a été attribué aux populations victimes de l''avancée de la mer. Certains avaient meme commencé à construire sur le site. En 2009, la senelec par le biais de la prefecture de Rufisque, avait commandité une évaluation des impenses (des constructions) qui se trouve dans le périmétre du site. Il ya 3 mois l''Etat a érigé un mur de clôture sur le site.
Les populations sont dans l''expectative et attendent que l''Etat rembourse les impenses et attribue un autre site d''egale valeur au site confisqué.
Les populations de bargny sont déterminées à défendre leur droit au péril de leur vie. la lutte ou la guerre commence à prendre forme : on ne nous prendra pas nos terres sans dédommagements. A Ouakam pour un monument on leur a dédommagé à cout de milliards mais à bargny l''etat est entrain de nous snober mais la riposte sera de taille. Parole de wa bargny dina metti dina sakharr

4.Posté par Papis le 18/08/2011 12:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Cher Monsieur Mouth,

Tu sais ce hautain de Idy, je ne le gobe pas mais, des choses plus graves que tout ce que tu dis ici ont été dites à propos de ces fameux chantiers; Rien sur ce dossier n'interesse personne

Un conseil, pour combattre Idrissa, trouver un autre angle de tire, l'histoire des chantiers, mome dafa sapi - Dis à tes amis de commencer à finir les chantiers concrétement

5.Posté par Kor Yande le 18/08/2011 14:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mouth BANE tu nous emmerdes. Tu n'es que la main armée des tenants du pouvoir. On se rappelle encore de vos articles diffamatoires et mensongers avec le défunt quotidien de Ndiogou Wack Seck. Vous êtes tous des corrompus mais "Bess gui gneuw" vous allez payer tout ça. Comme tes commanditaires vous êtes des traitres, lâches et voleurs de la république.
Vous ne perdez rien pour attendre !
Mbagnick mathia Sine

6.Posté par modou le 18/08/2011 15:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

SCANDALE A LA SNHLM
En 2004 j'ai souscrit à un programme à la SNHLM depuis lors rien et maintenant on me demande de venir à la direction car il y a probleme.quelqu'un a t il des infos?

7.Posté par siga diouf le 18/08/2011 19:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Toutes ces preuves montrent que Idy s'est partagé les fonds des chantiers avec ses proches. Avec ça comment peut-il avoir l'audace de prétendre à diriger le pays. Jusqu'à l'extinction du soleil il ne sera jamais président de la république de ce cher sénégal

8.Posté par AB doul laye wadeu le 18/08/2011 21:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

TU NOUS AMERDE TOI SIGA KARIM DIOUF

9.Posté par mohamed le 18/08/2011 22:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

MOUTH, COMBIEN ON T A PAYE POUR CE TORCHON, RAGAL LENE YALLAH, SETLENE BENENE FEME POUR DESTABILISER IDY? BI SAPI NAGNOU NIGNOU FAMILLE WADE SAPEY

10.Posté par siga diouf le 18/08/2011 23:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Idy est un vulgaire voleur vomi par sa localité d'origine qui faisait sa fierté. Aujourd'hui il n'a plus rien rien du tout parce que ses frères du PDS l'ont aussi banni à jamais.

11.Posté par Abdoulaye NDIAYE le 08/09/2011 16:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Du point de vue de la stricte procédure de passation des marchés, il n'est mentionné, à cet article, aucun violation des marchés publics au regard du décret 2002-550 de 2002 (alors en vigueur). Il s'agit de contrats de sous-traitance qui ont été signés entre JLF et (entreprise privée) et d'autres entreprises privées. Le rapport ne mention ni l'entendue contractuelle des responsabilités de chacune des parties prenantes, ni les disposition des clauses et/ou articles des documents constitutifs du marché éventuellement violés.

Et c'est cet amateurisme cupide qui a fait peser sur les procédures de revues des chantiers de Thiès toute sa suspicion de manipulation.

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site
Titre de votre page Titre de votre page