leral.net | S'informer en temps réel
Vendredi 22 Septembre 2017

Reconnus coupables d’avortement et complicité d’avortement: Khadidiatou Mbow et Cheikh Philipe Teixeira, condamnés à un mois de prison ferme


Le tribunal de Grande instance de Dakar a requis un mois de prison ferme contre Khadidiatou Mbow et son petit ami, Cheikh Philipe Teixeira, respectivement coupables des délits d’avortement et complicité d’avortement.




Elèves en classe de première secondaire, Kh.M et Ch.P.T, ont démarré une idylle au courant mois de février dernier, alors qu’ils partageaient la même classe. Après avoir entretenus une relation sexuelle, une grossesse s’en est suivie.

Sans même informés leurs parents, de peur de subir des représailles, les deux partenaires ont décidé de mettre un terme à la grossesse au cours du mois d’Août. C’est ainsi que Cheikh est parti acheter un médicament, dénommé « Sittotem » à « Keur Serigne Bi ». Après l’avoir consommé, une hémorragie et une perte de connaissance de Kh. M. en ont suivi. Evacuée à l’hôpital, le médecin établit l’existence d’une interruption volontaire de grossesse de 4mois.

 
Devant la barre, les deux prévenus n’ont pas nié l’existence des faits qui leurs sont reprochés. Même s’ils ont regretté leur acte.

 

Et, les conseils des deux prévenus ont demandé la clémence du juge. Même s’ils reconnaissent que les faits sont constants. «Ce sont des élèves et la rentrée des classes, c’est pour bientôt. Leur seul tort, c’est de ne pas faire une bonne analyse de la situation. Monsieur le président, je vous demande de les aider à corriger leurs erreurs, en continuant leurs études », soutient Me Mamadou Ndiaye, un des avocats de la défense.

 

Me Mamadou Fall, quant à lui demande à ce que l’avortement soit encadré par la loi. « Car les jeunes s’y adonnent de plus en plus. Et un infanticide aurait pu être pire », déclare-t-il.

 

Le parquet de son côté a demandé l’application de la loi. Selon le procureur, tous les éléments constitutifs du dossier sont réunis. « On n’a pas le droit d’empêcher à un bébé de naître. Raison pour laquelle, je requiers deux mois d’emprisonnement ferme », défend l’agent du Ministère public. Mais, au terme des plaidoiries, le tribunal a déclaré coupables les deux prévenus  et, a prononcé un mois de prison ferme pour les prévenus.

 

KADY FATY

Ousseynou Wade