leral.net | S'informer en temps réel

Refus de supporter des charges, captage d’aide sociale et oisiveté des parents…: Des « talibés de circonstance » envahissent les Daaras

Le Sénégal est un pays difficile à gérer. Au moment où les autorités décident de fermer les écoles et universités du pays pour freiner la propagation du coronavirus, des parents d’élèves, insouciants, envahissent des daaras de la capitale. Une initiative prise juste, constate-t-on, pour éviter de supporter les bruits et dérangements des enfants à la maison. Certains d’entre eux, espèrent tout bonnement, bénéficier de l’aide promise par l’Etat à ces daaras.


Rédigé par leral.net le Mercredi 25 Mars 2020 à 18:26 | | 0 commentaire(s)|

Refus de supporter des charges, captage d’aide sociale et oisiveté des parents…: Des « talibés de circonstance » envahissent les Daaras
Les autorités étatiques doivent prendre les devants pour freiner les parents insouciants. Ces derniers profitant de cette période de confinement, envoient leurs progénitures dans les Daaras. Une histoire d’avoir un repos bien mérité et faire une économie en dépenses et charges permanentes.

D’après une source, joignant Leral, des gestionnaires de Daaras, peinant à soutenir le peu d’enfants à leur disposition, reçoivent au quotidien, des effectifs importants. C’est le cas du Daara Ya Zeyda Niass, une volontaire de l’éducation islamique au service de la communauté. Cette dame, malgré ses maigres moyens, essaie d’accepter ce flux d’apprenants occasionnels.

Ainsi, il a été évoqué un autre motif très léger pour justifier la convergence massive de ses soi-disant « talibés de circonstance » dans ces daaras. D’après le contact de Leral, certains parents cherchent à se décharger des charges quotidiennes. Apprenant l’aide sociale de l’Etat devant être distribuée dans les daaras, ils se tiennent prêts à profiter de la situation. Alors que, regrette-t-on, l’Etat a confiné les talibés à rester sur place, juste pour empêcher la propagation du virus mortel.

Malheureusement, le « talibé de circonstance », venu d’ailleurs, peut anéantir l’effort consenti, consistant à freiner le virus. « Chaque parent doit garder son enfant à la maison. Mais, envoyer son enfant aux daaras pour mieux se distraire, pourrait être une entrave au combat contre le Covid 19 », a protesté la source.

N’empêche, les gestionnaires de daaras ainsi que l’autorité étatique doivent agir ou sévir pour empêcher l’intégration de ceux qui n’avaient pas été dans des daaras, antérieurement, à la décision de fermer les écoles, universités et autres. Sinon, il y aurait après, des conséquences fâcheuses qui risquent d'aller aux antipodes de ce qu'auraient souhaité les autorités du pays.



Cliquez-ici pour regarder plus de videos