leral.net | S'informer en temps réel

Rencontre du chef de l’Etat avec les étudiants aujourd’hui : une audience à haut risque

Plus que quelques heures avant la rencontrer de tous les espoirs entre le président de la République et la Coordination nationale des étudiants du Sénégal. Mais, avant cela, l’on est aussi tenté de se poser la question de savoir si le président de la République a réellement obtenu toutes les informations. Si, effectivement, il est en train de recevoir les personnes les plus indiquées dans la résolution de la crise universitaire.


Rédigé par leral.net le Lundi 28 Mai 2018 à 09:53 | | 0 commentaire(s)|

Le Président a reçu une bonne partie des étudiants de l’Université Cheikh Anta Diop. Une forte délégation d’environ 70 éléments qui ont partagé le « Ndogou » présidentiel. Mais cette audience a encore plus partagé les étudiants parce qu’une partie des étudiants a fustigé le comportement de leurs camarades reçus au Palais de la République.

Conséquence : après l’audience, c’est à une violence inouïe que se sont laissés aller les camps rivaux de ceux qui étaient au palais et ceux qui étaient restés à l’université. Il se susurre qu’un étudiant parmi les délégués, logeant au pavillon A, a été gravement blessé. Il serait victime d’une fracture. Au moment où certains disent qu’il ne leur appartient pas de demander des têtes dans la chaine de commandement, d’autres étudiants soutiennent que les départs de Mary Teuw Niane, Amadou Ba et Aly Ngouille Ndiaye restent les seules conditions pour regagner les amphis. Et selon nos sources, ils profiteront au maximum de l’absence d’une plateforme nationale, pour donner du fil à tordre au chef de l’Etat aujourd’hui.

L’absence d’une plateforme va poser problème

En l’absence d’une seule et même plateforme nationale, il risque d’y avoir cacophonie au palais aujourd’hui. A l’université, certains étudiants soupçonnent que dans la délégation reçue par le Président Sall, certains aient quitté les amphis depuis belle lurette. Comment ont-ils fait pour être au premier rang et parler au nom des étudiants ? Les étudiants accusent les autorités d’être les auteurs de cette situation. Les « étudiants rebelles » révèlent même qu’un célèbre ancien étudiant, membre de Kekendo qui était à l’étranger, a été rappelé par les autorités pour mener les négociations en lieu et place des étudiants qui n’ont de cesse de poser comme seules conditions pour régler la crise, le départ des ministres de la république mary Teuw Niane, Amadou Ba et Aly Ngouille Ndiaye ; et justice pour Fallou Sene.

Le cas des boursiers (omis), oublié de la plateforme des revendications des étudiants de Dakar

En tout cas, au moment où le président de la République fait des pieds et des mains pour contenir le mouvement, il est aussi, dit-on, en train de donner à d’autres, les raisons de descendre dans la rue. En énumérant en effet les points sur lesquels ont porté leurs discussions de samedi passé avec le chef de l’Etat, le porte-parole des étudiants, Cheikh Ahmadou Bamba Diop, n’a pas parlé des boursiers omis, alors qu’il y en a à la pelle. Cheikh Ahmadou Bamba Diop a parlé d’augmentation de toutes les bourses, de leur paiement à temps à travers un décret, mais en aucun moment, du cas de ces étudiants. Si ce problème n’est pas posé à la rencontre d’aujourd’hui, assure-t-on à l’Ucad, et que les étudiants qui ont été mandatés reviennent du palais, tout ce qui sera décidé là-bas connaîtra un échec, parce que les concernés par cette situation sont très nombreux et ils pourraient également donner du fil à retordre au gouvernement.





Les Echos



Cliquez-ici pour regarder plus de videos