leral.net | S'informer en temps réel

Révélations sur la consommation de drogue dans la capitale : 1500 héroïnomanes dans la région de Dakar

Le nombre de personnes utilisant des drogues au Sénégal est devenu une préoccupation croissante ; en effet, rien qu’en deux ans, 1031 addictifs sont passés par le Centre de prise en charge intégré des addictions de Dakar (CPIAD).


Rédigé par leral.net le Mercredi 27 Juin 2018 à 10:07 | | 0 commentaire(s)|

Le centre de prise ne charge des addictions de Dakar (CPIAD) est un partenariat de l’Office des Nations-Unies contre la drogue et le crime (ONUDC) et du gouvernement du Sénégal. Ce centre, en deux ans de fonctionnement, a dépassé toutes les attentes. Du moins c’est ce qu’en renseigné, hier, Pierre Lapaque, le représentant régional de l’ONUDC, lors de la cérémonie de présentation du rapport annuel sur les drogues version 2018.

« Il y a quelques semaines, on a demandé des chiffres au PCIDA. 1031 drogués, dont 70 femmes, sont venus au PCIAD en deux ans ; c’est énorme. On avait complètement sous-évalué l’importance du problème. Et ça, ce n’est que des gens qui sont sur Dakar. Il faudrait en faire des sous-CPIAD à Ziguinchor, à Saint-Louis ou dans d’autres villes », a révélé Pierre Lapaque.

1500 héroïnomanes dans la région de Dakar

Il souligne que c’est le seul centre en Afrique de l’Ouest, où l'on donne un opioïde de substitution à l’héroïne. « Il y a 7 ou 8 ans, il n’y avait pas d’héroïnomane au Sénégal. La dernière étude faite par le gouvernement sénégalais il y a de cela trois ou quatre ans, avait fait état de 1500 héroïnomanes dans la région de Dakar », a dit le patron de l’ONUDC, qui informe par ailleurs, que des Guinéens, des Maliens, des Gambiens, des Canadiens, des Français ont été pris en charge par ce centre.





Vox Populi



Cliquez-ici pour regarder plus de videos