leral.net | S'informer en temps réel

Rupture de dialogue entre pouvoir et opposition: La Société civile en sapeurs-pompiers pour une médiation

La Société civile présente à la Commission politique du Dialogue national, vivement préoccupée par la suspension de la participation du pôle de l’opposition aux travaux en cours de la dite commission, et après avoir consulté des responsables de la majorité et de l’opposition, appelle les pôles de la majorité et de l’opposition, à faire preuve de dépassement en vue de trouver un compromis sur la date des prochaines élections locales.


Rédigé par leral.net le Samedi 3 Avril 2021 à 09:52 | | 0 commentaire(s)|

Rupture de dialogue entre pouvoir et opposition: La Société civile en sapeurs-pompiers pour une médiation
«Nous estimons, avec cette proposition, qu’on peut faire évoluer la situation et faire revenir le Frn dans le dialogue. On propose de couper la poire en deux et nous continuons à croire qu’on peut effectivement pouvoir organiser les élections en décembre. C’est pourquoi, nous demandons quand le décret sera pris, qu’on puisse fixer la date au mois de décembre 2021. Parce qu’il y a deux choses : la Loi qui détermine la date butoir, c’est pourquoi on a demandé à l’État qu’il puisse amener la période au mois de Janvier 2022. Le deuxième acte est au moment de prendre le décret que le chef de l’État fixe la date au mois de décembre. On aurait fait un peu de raccourci dans certains délais, notamment l’évaluation».

Poursuivant son argumentaire, Moudiaye Cissé estime que la majorité n’a pas intérêt à engager un bras de fer avec l’opposition, compte tenu de tous les efforts consentis dans le sens de renouer le fil du dialogue politique, nous dit « Tribune ».

«On ne pense pas qu’il y ait forcing, parce que l’État, a tout intérêt à ce que ce dialogue se poursuive. Je suis convaincu que la majorité n’irait pas dans le sens de faire échouer le dialogue, après y avoir mis et du temps et de l’argent et pendant des années. Je crois que c’est de l’intérêt de l’État que ce dialogue se poursuive, et c’est pourquoi nous lançons un appel solennel au chef de l’État, Macky Sall, pour qu’il soit au dessus de la mêlé, en allant dans le sens de la proposition de la société civile.»


Titre de votre page Titre de votre page