leral.net | S'informer en temps réel
Samedi 3 Juillet 2010

Scandale au cœur de la Bceao-siège

LA DIC ECROUE UN CADRE APRES LE « PILLAGE » DES COMPTES DE LA SOCIÉTÉ ABELINK AFRICA


La Division des investigations criminelles (Dic) a déféré hier devant le parquet de Dakar Siaka Keita, contrôleur des opérations à la Banque centrale des Etats de l’Afrique (Bceao). En usant de faux, il a fait payer 128 millions de Fcfa à l’ancien gérant de la société Abelink Africa. En faveur d’un retour de parquet, c’est finalement lundi qu’il sera présenté au ministère public.



Scandale au cœur de la Bceao-siège
La Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Bceao) est encore sur la sellette. Selon des sources très sûres, un cadre de l’institution monétaire, Siaka Keita, contrôleur des opérations, a été déféré hier devant le parquet par la Division des investigations criminelles (Dic) à la suite d’une enquête sur une lugubre affaire de faux et de malversation. A la faveur d’un retour de parquet, c’est finalement lundi que le mis en cause principal fera face au ministère public, qui a demandé l’ouverture de l’enquête.

À l’origine de cette rocambolesque affaire, un décaissement frauduleux de 128 millions de Fcfa. En fait, Siaka Keita n’est pas le principal destinataire de cette manne financière. Des sources indiquent qu’il a, avec la complicité de l’ancien gérant, activement recherché, mis à genoux la société Abelink Africa. Alors que ce dernier a été déchargé de ses fonctions, le contrôleur des opérations a usé de faux pour effectuer des décaissements illégaux en sa faveur. C’est d’ailleurs la direction générale de la société qui a porté plainte devant le procureur de la République après avoir été informé quelqu’un avait puisé dans son compte. L’enquête ouverte par la Dic a permis de retracer le processus frauduleux et de mettre la main sur le contrôleur des opérations. C’est après avoir reçu le rapport d’enquête de la Dic que le ministère public a demandé hier la conduite du mis en cause principal en son parquet. Mais à la faveur d’un retour de parquet, Siaka Keita fera finalement face au ministère public lundi.

Récemment la Bceao était au devant de l’actualité à la suite de l’affaire dite des faux appels à la bombe. L’enquête ouverte avait permis de mettre la main sur un huissier du nom de Bocar Kane. Placé sous mandat de dépôt par le doyen des juges d’instruction saisi par le parquet, il a assumé les faits tout en indiquant qu’il ne faisait que…jouer.

Cheikh Mbacké GUISSE l'asquotidien

(Plus d'informations demain sur leral .net)




1.Posté par fary le 05/07/2010 14:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je pense que ce qui se passe est grave des mécontents de la banque tout en sachant que les salaires sont vraiment bas et mauvais

2.Posté par doulay le 05/07/2010 15:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Que la plus haute autorité prenne des decisions idoines en faveur de son personel car ces comportements n'honorent pas cette institution qu'est la bceao

3.Posté par koffi amon le 06/07/2010 17:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

bonjour cher monsieur j'espere que serai tres vigilant sur cette enquette


bonne journee a vs et veillez me repondre au si vite cher monsieur

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site
Titre de votre page Titre de votre page