leral.net | S'informer en temps réel

Sit-in des occupants des parcelles de Diendé sur l’axe Marsassoum : Accusé et visé par des plaintes, le maire s’emmure dans le silence

Au moins une centaine de personnes ont pris part hier, mercredi 5 janvier 2022, à un sit-in suivi d’une déclaration de presse sur l’emprise de la route qui mène à Marsassoum, dans les domaines de Diendé.


Rédigé par leral.net le Vendredi 7 Janvier 2022 à 09:22 | | 0 commentaire(s)|

Sit-in des occupants des parcelles de Diendé sur l’axe Marsassoum : Accusé et visé par des plaintes, le maire s’emmure dans le silence
Les manifestants qui brandissaient des pancartes, accusent le maire, Pape Amadou Diallo, de spoliation de terres et décident de porter plainte contre lui. Des attributions multiples de parcelles, des opérations d’expropriation et ce, sans la moindre explication, sont, entre autres, les griefs retenus contre lui. Il reste injoignable sur ses différents numéros de téléphone qui sonnent dans le vide

es parcelles de la commune de Diendé, dans les périphéries ouest de Sédhiou, sur la route qui mène à Marsassoum, font l’objet de litiges persistants. Mercredi matin, près d’une centaine de personnes se sont massées sur l’emprise de la chaussée, portant des pancartes hostiles au maire de Diendé, Pape Amadou Diallo. Ils lui reprochent la spoliation de leurs terres.

«Pape Diallo, un délinquant foncier», «Pape Diallo, voleur de terres». «Nous réclamons justice», «Non à la spoliation de nos terres», lit-on sur les pancartes. Diounkou Souleymane Diatta, l’un des porte-parole du groupe de souligner : «les protocoles d’accord que nous avons signés, ont été violés. Ils stipulaient que chaque propriétaire de champ devrait disposer des 6/10e de la parcelle. Mais, hélas, Pape Diallo prend tout ou nous laisse juste une ou deux parcelles. Le reste, il le vend pour sa propre poche. Personnellement, il a vendu mes parcelles et voilà que je vois des gens qui cherchent à les occuper. Je m’y opposerai physiquement, à tout prix».

Des notables se sont succédé à la tribune pour exprimer leur courroux en langue nationale mandingue. Ils ne comptent jamais céder d’un iota. «Je m’opposerai à toute vente de mes parcelles et je jure que je m’opposerai à Pape Diallo, quitte à y laisser ma vie ou que lui perdre la sienne», menace le vieux Mamadou Mané de Santossou, à Sédhiou.

Lamine Mankal, un des conseillers de quartier de Moricounda, dit disposer de « 60 terrains issus de ses champs. Mais après morcellement, je me retrouve avec seulement trois parcelles. C’est aberrant et choquant. Pape Diallo est vraiment un délinquant foncier. Moi, j’ai porté plainte contre le sieur Kounta Mané, qui est un de ses bras droits, investi des missions de cession de parcelles ».

Albino Mankabou menace de porter plainte. «Moi, j’ai une parcelle de deux hectares et demi et c’est ce même Pape Diallo qui les a vendues à un marabout. Et quand je la lui réclame, il me dit que ce n’est pas lui qui a mis cela en vente. Je m’apprête à porter plainte contre lui aussi». Abdou Latif Cissé de Boussoura, le coordonnateur de l’Union pour le développement de Diendé commune, soutient ce mouvement de contestation.

«Il y a eu effectivement un protocole d’accord ; mais qui n’a pas été respecté par le maire de Diendé, Pape Amadou Diallo. Non seulement la mairie prend les 4 lots, il en abuse en prenant aussi les 6 lots des propriétaires de champ. Cela est inacceptable et nous sommes venus prêter main forte aux victimes de cette mascarade», explique Abdou Latif Cissé.

Nos services ont plusieurs fois tenté de joindre le maire de Diendé, Pape Amadou Diallo, mais son téléphone mobile sonne toujours dans le vide. Quant aux manifestants, ils promettent de se faire entendre à nouveau, si la situation reste en l’état.






Sud Quotidien


Titre de votre page Titre de votre page