leral.net | S'informer en temps réel

Souleymane Ndéné Ndiaye sur OTD: « Je n’ai pas connaissance d’un débordement quelconque qu’on a pu lui imputer dans son langage ou dans son comportement en public ou en privé »


Rédigé par leral.net le Lundi 15 Juillet 2019 à 23:24 | | 0 commentaire(s)|

J’ai appris à mon réveil ce matin, la triste nouvelle du rappel à Dieu de Ousmane Tanor Dieng dit OTD.

C’est une bien triste nouvelle pour toute la classe politique sénégalaise et surtout pour sa famille politique, pour sa famille biologique et pour toutes les populations du département de Mbour en général et de Nguéniène en particulier.

Tanor était réputé républicain, poli, courtois même s’il n’avait pas que des amis dans le landerneau politique sénégalais.

Moi, je l’appréciais et c’était réciproque. Ousmane avait des qualités rares chez les hommes et femmes de sa génération, la courtoisie, l’urbanité qui frisait le flegme et surtout, l’élégance dans le port vestimentaire et dans le discours.

Je n’ai pas connaissance d’un débordement quelconque qu’on a pu lui imputer dans son langage ou dans son comportement en public ou en privé.

J’ai eu l’occasion de le fréquenter alors que j’étais ministre, ministre d’Etat Dir Cab du PR, puis PM. Nous avons passé des journées entières ensemble chez un ami commun. Mais jamais, je n’ai pu lire sur son visage ou dans un propos, le signe d’une mélancolie, d’une amertume, d’une faiblesse, d’une haine contenue, d’une médisance ou d’un questionnement quelconque sur un camarade ou sur un adversaire.

Tanor ne parlait jamais des autres quand nous fûmes ensemble. J’étais souvent le chauffeur, notre ami commun derrière et lui le passager. Nous parlions du pays et de ses problèmes. Son jugement était toujours mesuré, le ton calme, le visage aux allures graves toujours illuminé par un petit sourire qui en disait long sur ce caractère d’homme entier, timide et sérieux qu’il était.

Dans notre pays, on attend souvent leur mort pour affubler de superlatifs de tous genres certaines personnes. C’est normal. Car le faire de leur vivant, peut toujours être perçu comme un appel du pied ou de la flagornerie. Parfois aussi, les circonstances commandent que l’on porte témoignage.

C’est pourquoi j’ai pris ma plume pour porter témoignage sur un homme dont je ne partage pas les convictions politiques, mais pour lequel j’ai eu une grande amitié et une grande admiration, qu’il me rendait bien.

Le Sénégal vient de perdre un de ses valeureux fils qui l’a servi avec compétence des décennies durant. À l’unisson, indépendamment de nos appartenances à des partis différents, prions pour que Ousmane Tanor Dieng repose en paix.

Qu’Allah l’accueille en son meilleur Paradis Firdawsi.






Souleymane Ndéné Ndiaye
Ancien Premier ministre.



Cliquez-ici pour regarder plus de videos