leral.net | S'informer en temps réel
Vendredi 11 Octobre 2019

(Suite)- Litige Abdoulaye Sylla Ecotra et Serigne Ahma Mbacké: Entre vengeance et chantage (Enquête)


Après sa condamnation dans l’affaire l’opposant à Abdoulaye Sylla, patron d’Ecotra, Serigne Ahmadou Mbacké, récidiviste et habitué de la pratique de chantage, avait promis une seconde fois de tenir ce jeudi, une conférence de presse, pour faire un déballage. Leral, considérant que le marabout est un véritable « artiste- comédien » avec ses méthodes ou ruses, ne va rien mettre sous les projecteurs, a, aujourd’hui, raison. Leral



Personne, constate-t-on, n’a vu ni entendu Serigne Ahma qui disait avoir à sa disposition 18 vidéos, très privées d’Abdoulaye Sylla, tenir cette conférence de presse. A travers ses menaces, Leral, se disait être même, en mesure de vous dire avec exactitude qu’il vise juste, à se ménager une possibilité de négocier. Et qui vivra…verra. Jusqu’à aujourd’hui, rien n’a changé pour soutenir le contraire.

A retenir que le procès en appel du marabout Serigne Ahmadou Mbacké l’opposant à son ami d’homme d’affaires, Abdoulaye Sylla, patron d’Ecotra, a été une déception pour le premier cité. Serigne Ahma a été débouté et condamné à payer à Abdoulaye Sylla la somme de 480 millions de FCfa et de 10 millions de FCfa à titre de dommages et intérêts.

Ainsi, l’amitié entre Serigne Ahmadou Mbacké et son ami d’homme d’affaires, Abdoulaye Sylla semble à jamais, terminée. Puisque la Cour d’Appel de Dakar avait statué de manière publique. Elle avait déclaré recevable l’action, avant de condamner Serigne Ahma dans le fond du dossier.

Constatant la caducité de l’ordonnance n°724/2018 du 13 juin 2018, la Cour dit en conséquence n’y avoir lieu à valider l’hypothèque conservatoire, inscrite sur le lot 04/A du TF n° 5278/NGA et le lot n° 10346 du TF n° 1711/NGA, appartenant à Serigne Ahmadou Mbacké. Ainsi, elle dit n’y avoir lieu à ordonner l’exécution provisoire.

Le récit de cette histoire rocambolesque… découlait de l’achat d’une maison par l’homme d’affaires, Abdoulaye Sylla à Touba des mains de son proche ami, Serigne Ahmadou Mbacké, la maison familiale de Serigne Bara. Mais il se trouve que ladite maison, située en face de la Grande mosquée de Touba, vendue à 300 millions de FCfa, était une propriété familiale de Serigne Ahmadou Mbacké.

Aussitôt l’opération conclue, Abdoulaye Sylla, loin de flairer le coup fourré, a commencé à effectuer des virements dans le compte de Serigne Ahmadou Mbacké jusqu’à hauteur de 120 millions de FCfa. Le marabout, constatant les rentrées importantes d’argent dans ses comptes, avait décidé de confisquer cet argent, arguant que cette mirobolante somme d’argent, n’était pas destinée à la créance de la maison. Mais plutôt une promesse faite à une femme « proche » d’Abdoulaye Sylla, dont Leral.net avait tu son nom par respect pour la femme.

Chantage, extorsion de fonds, abus de confiance et corruption de mœurs

Se sentant grugé et plumé dans les règles de l’art de la mafia par Serigne Ahma Mbacké, Abdoulaye Sylla ECOTRA qui possède toutes les preuves des virements de compte, avait décidé d’ester en justice, en portant plainte le 30 avril 2018 afin de récupérer ses 300 millions de FCfa.

L’autre écueil est que Serigne Ahma Mbacké devait partager avec sa famille l’argent de la vente de la maison familiale, en face de la Grande mosquée de Touba.

Toutefois, Abdoulaye Sylla a, par la suite, réussi à avoir un document, notamment un permis d’occuper auprès de la communauté rurale de Touba. Alors que Touba étant un titre foncier global, personne ne peut détenir un permis d’occuper autre que pour un terrain.

Le marabout Serigne Ahma Mbacké, entre le marteau et l’enclume de la plainte d’Abdoulaye Sylla, a tout simplement décidé de jouer la carte du déballage, en menaçant de faire des révélations fracassantes sur la vie privée d’Abdoulaye Sylla, si le patron d'ECOTRA ne retirait pas la plainte.


Affaire à suivre…
Ousseynou Wade