Leral.net - S'informer en temps réel

Vaccin contre la fièvre jaune : 290 511 personnes ciblées à Tambacounda

Rédigé par leral.net le Mardi 16 Février 2021 à 00:06 | | 0 commentaire(s)|

Par Cheikh Tidiane NDIAYE C’est parti pour 10 jours de campagne de vaccination contre la fièvre jaune dans 5 districts sanitaire sur les 7 que compte la région. Dans un contexte de pandémie de Covid-19, autorités administratives et locales ont voulu rassurer les populations en se faisant vacciner en premier lors du lancement de la campagne. […]

Par Cheikh Tidiane NDIAYE

C’est parti pour 10 jours de campagne de vaccination contre la fièvre jaune dans 5 districts sanitaire sur les 7 que compte la région. Dans un contexte de pandémie de Covid-19, autorités administratives et locales ont voulu rassurer les populations en se faisant vacciner en premier lors du lancement de la campagne. Laquelle va se tenir du 15 au 24 février.     

Les autorités administratives et sanitaires ont engagé une riposte contre la fièvre depuis son apparition il y a quelques jours à Kidira. La réponse a été une campagne de vaccination pour prévenir la maladie. Tous les responsables se sont mobilisés pour la réussite de cette initiative qui relevé de la santé  des populations. Pour Docteur Tidiane Gadiaga, médecin chef du district sanitaire de Tamba, l’espoir est permis avec l’implication de tous les acteurs.

« Pour cette première journée de vaccination contre la fièvre jaune au district sanitaire de Tambacounda, il y a eu espoir par rapport à l’évolution de cette matinée. Nous avons eu l’honneur d’accompagner le Préfet qui a eu à montrer un bel exemple en se faisant vacciner devant les élèves du Lycée Mame Cheikh Mbaye de Tamba.  Le service administratif lui a emboité le pas. C’est des actes forts pour montrer l’exemple. Ceci nous a également valu que la population réponde massivement à cette campagne de vaccination ». Il fait savoir que des sites ont été mis dans les quartiers et dans certains villages. Il estime que c’est rassurant. Le médecin espère donc que « d’ici la fin de ces 10 jours de campagne de vaccination, plus de 95% de la population de Tambacounda seront vaccinés contre la fièvre jaune ».

Dans le contexte actuel ou on parle de vaccin contre la covid-19 avec son lot de rumeurs, plusieurs personnes restent réticentes à l’idée de se faire vacciner. Un avis que le sieur Diarra, trouvé au détour d’une ruelle près du Marché central de la ville de Tamba, ne partage pas. Il estime que la position géographique est déterminante. « Nous sommes dans une zone transfrontalière avec tous les risques que cela comporte. Le vaccin doit être bien accueilli chez les populations, parce que c’est dans leur intérêt », dit-il.  

Pour apporter une réponse à ces réticences, le Dr Gadiaga informe qu’il y a une équipe de supervision déployée pour régler cette situation. En outre, avance-t-il, une bonne campagne de communication de proximité a été menée. « Nous nous sommes déplacés avec des personnes influentes  et des délégués de quartiers. Le but est que ces gens montrent l’exemple. C’était des choses prévisibles. On s’y attendait. Heureusement, nous avons très vite réagi avec le secteur de l’éducation. Aussitôt après, il y a eu une réaction des inspecteurs de l’éducation et de la formation accompagnés du cadre du district sanitaire pour aller discuter avec les parents d’élèves qui se trouvent au niveau de ces sites », argue-t-il.

Une situation qui ne doit être négligée au vu du nombre qui doit être vacciné durant ces 10 jours. « On  vise 290 511 personnes dans le district sanitaire de Tambacounda », affirme-t-il. Il s’agit des enfants qui ont 9 mois au plus jusqu’aux adultes à l’exception des femmes enceintes. Pour cette première journée, les établissements ont été les cibles pour le démarrage effectif.  

Au Collège d’enseignement moyen d’Afia, une équipe a été déployée pour accomplir cette mission. M. Balde, le principal de l’établissement, pense que c’est un honneur de recevoir cette forte délégation d’inspecteurs d’éducation et du préfet du département. Autre autorité, c’est le président du Conseil départemental, Sina Cissokho. Ce dernier a ouvert le bal.

« Nous saluons l’exemple donné par le président du Conseil départemental de Tambacounda, Alassane Sina Cissokho. Il y a un hic par rapport à la désinformation. Ce qui est en réalité un souci. Les enfants n’ont pas les bonnes sources pour s’informer. Cela contribue nettement à cette réticence.  C’est de montrer l’exemple et de donner la bonne information par rapport à la fièvre jaune », affirme le principal du CEM. Dans cette même optique, c’est ce qu’a fait, Yves François Badji, Professeur d’Eps. « J’ai pris l’engagement de me faire vacciner pour montrer l’exemple aux élèves mais aussi à mes collègues enseignants », martèle l’enseignant.  



Source : https://www.lasnews.info/vaccin-contre-la-fievre-j...


Titre de votre page Titre de votre page