leral.net | S'informer en temps réel

Vélingara / Succession du chef du village de Sandaga: Les familles Sylla et Aïdara à couteaux tirés

Le pays se modernise, mais les pratiques féodales ont toujours la vie dure sur certaines parties du territoire national. Témoin, ce conflit, qui dans le département de Vélingara, oppose deux familles dont chacune revendique la chefferie. L’arbitrage de l’autorité administrative, loin de calmer les esprits, semble les avoir plutôt échauffés, et l’on craint une issue sanglante.


Rédigé par leral.net le Mercredi 8 Septembre 2021 à 09:52 | | 0 commentaire(s)|

Vélingara / Succession du chef du village de Sandaga: Les familles Sylla et Aïdara à couteaux tirés
Le drapeau tricolore, symbole de l’Etat du Sénégal, flotte sur les toits de 2 maisons dans le village de Sandaga. Comme quoi, ce patelin de la commune de Kandia, département de Vélingara, a deux chefs, tous assurant représenter l’Etat.

Le 2e drapeau est hissé depuis jeudi dernier et flotte en haut du toit de l’imposant bâtiment de la famille Aïdara. Une situation que comprend difficilement la famille Sylla qui, depuis près de 70 ans, garde la chefferie.

Dimanche passé, Kandé Sylla a réuni sa famille et celles qui leur sont proches pour un point de presse. Le septuagénaire a déclaré : «Depuis le décès de mon frère en 2019, ancien chef de village, la famille Aïdara a voulu que la chefferie quitte notre famille pour la leur. Je suis le premier fils de ce village, né en 1955, année de sa création. La chefferie a toujours été détenue par notre famille.

La famille Aïdara a cherché et obtenu des autorités administratives que l’on procède par un vote pour nous départager. Nous avons accepté le principe.

Toutefois, nous nous sommes opposés au mode de scrutin proposé par le sous-préfet de Saré Coly Sallé. Notre refus de la forfaiture qui se préparait a certainement valu à l’Administration de reconnaître l’autre famille comme représentant de l’Etat. Nous récusons cela et ne sommes pas prêts à nous plier à cela
».

Frustré, il interroge : «Dans tous les villages, la succession se fait à l’intérieur d’une même famille, avec l’aîné du moment de la famille. Comment Sandaga pourrait-il faire exception à cette règle ?».

Le sous-préfet de Saré Coly Sallé, Abdoul Konaté, n’a pas souhaité revenir sur cette affaire qui, dit-il, est derrière lui. «J’ai fait un travail administratif, j’ai transmis à la hiérarchie qui aussi a fait ce qu’elle devait faire», a-t-il répondu calmement.

C’est pourtant une poudrière qui est en train de se faire jour dans le département de Vélingara. Depuis 1991, ces 2 familles cohabitent dans une inimitié ouverte. Il y a 3 ans, la construction d’une mosquée les a opposées jusqu’à entraîner des emprisonnements et des morts de part et d’autre.






Le Quotidien



Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Titre de votre page Titre de votre page