leral.net | S'informer en temps réel
Mardi 11 Février 2020

Vol de bétail: Le gang d’Ousseynou «Tialakh» risque 10 ans de prison


La bande d’Ousseynou Bâ alias Thialakh composée d’Abdou Sarr (chauffeur) Mansour Baro dit Bro (gérant d’une dibiterie), Demba Kâ, Oumar Bâ et Ahmadou Dia, risque de passer 10 ans derrière les barreaux si le juge Macaty Ndiaye suit la réquisition du Procureur. Lors de l’ouverture de la Chambre criminelle de Mbour, l’affaire concernant une série de vols de bétail à travers le département qui avait défrayé la chronique en 2018, est passée en premier rôle. Cette bande qui ciblait les bêtes de race, a été jugée hier par la Chambre criminelle de Mbour. Le délibéré est attendu jeudi prochain.



Vol de bétail: Le gang d’Ousseynou «Tialakh» risque 10 ans de prison
Composée de 6 personnes dont un chauffeur du nom d’Abdou Sarr et un des receleurs répondant au nom de Mansour Baro alias Bro, cette bande redoutable avait fini de semer la terreur dans le département. Ces malfaiteurs sans loi ni foi attaquaient les maisons et les enclos des citoyens qui élevaient des moutons de race. Toutefois, ils volaient aussi des chèvres et des vaches en cas de disette, qu’ils revendaient pour la plupart à Dakar. Ainsi en un laps de temps, le bureau du Commandant Thioune qui venait de prendre fonction a été envahi de plaintes. C’est ainsi que le nouveau Commandant a mis en place un dispositif car il avait déjà fait la cartographie de la zone.

Le 3 mars 2018, la date maudite pour le gang

Malheureusement le 3 mars 2018 fut une date fatidique pour le groupe de malfaiteurs. Ce jour, Mohamed Lamine Dieng a été informé que des personnes avaient volé ses chèvres et qu’ils étaient en train de les embarquer. Mohamed prend sa voiture et alerte son frère qui prend une moto Jakarta pour se rendre au village de Gourel, situé au sud du village de Nianing. Dès que les malfaiteurs ont aperçu la voiture et la moto, ils ont pris la fuite. Ce fut donc une course poursuite jusqu’au village de Mboulème.

Le chauffeur Abdou Sarr fut arrêté par Lamine et son frère. Les deux autres, Tialah et Démba Ka vont prendre la fuite. Malheureusement, les villageois vont les pourchasser jusqu’à mettre la main sur Demba Kâ qu’ils ont d’ailleurs tabassé avant de le conduire chez le chef de village de Nianing.


Informés, les pandores ont rappliqué sur les lieux. Au retour, en cours de route, les gendarmes ont aperçu Tialakh qui a été reconnu par ses acolytes. Ainsi, Ousseynou Bâ alias Tialakh va être appréhendé. Les deux autres, Oumar Bâ et Ahmadou Dia vont être alpagués à la gare routière de Mbour au moment où ils tentaient de fuir. Durant la reconstitution des faits, ils ont conduit les pandores dans les différentes maisons qu’ils avaient cambriolées. Seulement, ce gang avait commencé ses activités depuis quelques années notamment après l’affectation du Commandant Mbaye Seck qui était très redouté dans la zone.

Très audacieux, les malfaiteurs n’opéraient plus la nuit mais en plein jour aussi. C’est ainsi qu’ils avaient volé les chèvres de Amadou Diamé en plein jour (vers 15h). Pis ils ont eu le toupet de le pourchasser avec des machettes lorsque ce dernier a voulu récupérer ses chèvres. Ils ont aussi conduit les pandores dans beaucoup de maisons qu’ils avaient cambriolées y compris le verger d’Abdou Malick Diop qui pourtant avait tissé des liens de famille avec la mère de Tialakh. Au finish les victimes se comptaient en série.

Hier devant la barre, ils ont tous changé de version. Pourtant dans le procès-verbal, chacun avait reconnu les faits et expliqué le rôle qu’il a joué. C’est Abdou Sarr qui transportait le butin soit à Dakar soit à Grand Mbour chez le gérant d’une dibiterie du nom de Mansour Baro alias Bro. Devant le juge, seul Abdou Sarr est resté constant. Tialakh qui est du même village (Sinthiou Mbadane) que les autres acolytes a livré plusieurs versions.

Pour le Procureur, Youssou Diallo, les faits ne souffrent d’aucune contestation, cette bande était bien organisée pour opérer de nuit et en plein jour. Il a fallu que la gendarmerie utilise les gros moyens pour mettre hors d’état de nuire la bande à Tialakh. Ainsi, le maître des poursuites a requis 10 ans contre chacun d’entre eux.
Le délibéré est fixé pour jeudi prochain.





LE TEMOIN




Titre de votre page