leral.net | S'informer en temps réel
Mercredi 20 Mars 2019

WARI- Deux gouvernements africains trompés : Les flux de trésorerie réels finissent dans son portefeuille privé, SMARTWORLDS


La réunion entre le Directeur national de la BCEAO pour le Sénégal, Ahmadou Al Aminou Lô, le Conseiller du PDG de WARI SA, Diaby Aboubacar et Kabirou MBODJE était une véritable opération de jeu de dupes. Au sortir de cette rencontre, Diaby Aboubacar a signalé que le Président était d’accord pour le transfert du Siège de Lomé à Dakar. (Séquence 5 de l’affaire WARI).



WARI- Deux gouvernements africains trompés : Les flux de trésorerie réels finissent dans son portefeuille privé, SMARTWORLDS
Compte tenu des avantages comparatifs de cette dernière ville sur le plan de l’environnement économique, politique et social. Le 28 décembre 2017, Kabirou a rencontré M. Lô et, a promis de quitter le Togo pour Dakar. Un engagement considéré de patriotique de sa part. Au même moment, un second document, précisément, une lettre de Kabirou, adressée à Madame le Chef Division Impôt Sud-Ouest au Togo, écrite le 7 mars 2018. Étonnement ! Cette lettre indique de façon très claire, que Kabirou a l’intention de déplacer toutes ses opérations à Lomé. Et, cette raison, regrette la source, est naturellement évoquée afin d’éviter de payer des taxes pour les exercices 2016 et 2017.

Lequel des deux, a-t-il trompé? Oui, tous les deux! Parce que, les flux de trésorerie réels finissent toujours par se retrouver dans son portefeuille privé, SMARTWORLDS.

Ailleurs, Kabirou avait décidé d’acheter TSI Payments à travers sa société SMARTWORLDS, à laquelle, il a accumulé des sommes importantes dans cette entreprise. Il a informé HSBC qui avait exigé en retour une copie du contrat. Puisque le contrat initial était avec Wari Luxembourg, Kabirou a dû inscrire le nom de l’entreprise SMARTWORLDS dans la liste des signataires.

Maintenant, la grande question est de savoir d’où vient l’argent, destiné à l’achat de TSI Payments? Dans cette transaction, il a été prouvé que les documents que Kabirou envoyait, contenaient un contrat qui n’était même pas valide. M. Marchal et M. Queru peuvent le confirmer.

Kabirou est si désireux de vendre des actions Wari le plus rapidement possible…Seulement, décrypte-t-on, la réalité est beaucoup plus complexe. Mais, il reçoit toujours, son argent et le dépense à sa guise. La source reste d’avis que les revenus, le solde et la valeur des actions du Groupe Wari sont entièrement, sous son contrôle.







Leral
La rédaction de leral...



Titre de votre page Titre de votre page