leral.net | S'informer en temps réel

Attaques contre Farba Ngom : la COJER-Matam s’érige en bouclier

Les attaques dont fait l’objet le député-maire des Agnams ne peuvent plus continuer. C’est la conviction des membres de la Cojer-Matam qui ont sorti un communiqué pour mettre en garde les détracteurs de leur mentor. L'As


Rédigé par leral.net le Vendredi 3 Septembre 2021 à 09:25 | | 0 commentaire(s)|

Attaques contre Farba Ngom : la COJER-Matam s’érige en bouclier
Les membres de la Convergence des Jeunesses Républicaines (Cojer) de Matam bouillonnent de colère du fait des attaques perpétrées ces derniers temps contre le député Farba Ngom.

Les boucliers du maire des Agnams sont sortis de leur réserve pour recadrer les détracteurs de leur mentor. « Depuis quelques temps et de manière récurrente, l’honorable député et maire de Agnam Farba Ngom est victime de campagnes de désinformation sur fond d’intox savamment distillée par des gens tapis dans l’ombre à travers un procédé vieux comme le monde.

D’abord, ça commence par un post sur les réseaux sociaux, suivi d’une reprise par un média en Ligne, puis par un enchaînement de titres les plus sulfureux les uns des autres», soutiennent-ils dans un communiqué parvenu hier «L’As».

Poursuivant, ils indiquent : « Il en est actuellement d’une pseudo saisine de l’Ofnac pour soumettre à cette institution de soi-disant dossier d’enrichissement, comme si le député maire Farba Ngom était détenteur d’un mandat de gestionnaire d’un budget de l’État du Sénégal.

Il en fut également à quelques jours de la tabaski lorsqu’une rumeur sortie d’on ne sait où lui attribua la paternité d’une violation flagrante du code de la route par un troupeau de mouton. Il y a quelques mois également, le même procédé a été utilisé pour parler d’un soi disant vol chez le député maire d’une somme de 250 millions Fcfa».

Selon ces jeunes de l’Alliance pour la République (APR), rien de ce qui a été avancé n’est constitutif d’un début d’information avérée. Cependant, l’objectif visé, selon eux, par les commanditaires et leurs complices tapis dans les médias est moins de partager une information que de faire circuler une rumeur malveillante portant atteinte à l’honneur de Farba Ngom.

«Il est curieux également que le même procédé ne fasse surface qu’en des occasions où l’actualité politique est en ébullition. Le député-maire Farba Ngom, toujours engagé à en découdre en portant l’affaire devant la justice, a jusqu’ici écouté les voix qui l’en ont dissuadé.

Mais cela ne saurait continuer. Autant, il est exigé de lui qu’il n’abuse pas de ses positions pour contrevenir à la Loi, autant ces informations non fondées distillées via des médias qui ont pignon sur rue ne sauraient continuer. La liberté de la presse est limitée par l’obligation d’informer vraie», ajoutent le coordonnateur Cojer-Matam Yero Farba Sy dans le communiqué.



Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Titre de votre page Titre de votre page