leral.net | S'informer en temps réel

Casamance : Une attaque rebelle fait un mort et 5 blessés dans les rangs de l’Armée

Une voiture de l’armée sénégalaise est tombée dans une embuscade tendue par des éléments armés appartenant au Mouvement des Forces Démocratiques de la Casamance, (Mfdc) dans la forêt du Balantacounda, non loin de la base rebelle de Sikung, démantelée il y a un peu plus d’un mois. L’attaque a fait un mort et 5 blessés dans les rangs de l’armée.


Rédigé par leral.net le Vendredi 12 Mars 2021 à 17:24 | | 0 commentaire(s)|

Casamance : Une attaque rebelle fait un mort et 5 blessés dans les rangs de l’Armée
Mercredi dernier (10 mars) vers 19h, une attaque rebelle contre l’Armée est survenue entre Bafata et Sikoung, deux villages situés dans le département de Goudomp (région de Sédhiou).

Selon une source militaire, les assaillants ont tendu une embuscade à un véhicule de l’armée sénégalaise qui a sauté sur une mine. Aussitôt, le commando rebelle a ouvert le feu sur les occupants du pick-up de l’armée, causant la mort d’un caporal-chef et blessant cinq (5) soldats.

La source du quotidien « L’As » estime que le bilan aurait été plus lourd si les soldats qui étaient dans le deuxième pick-up, n’étaient pas intervenus pour repousser les assaillants qui se sont retranchés vers la Guinée-Bissau.

Les soldats blessés ont été admis au service médical du camp militaire colonel Georges Boissy de Ziguinchor, appelé 5e bataillon d’infanterie. D’après les interlocuteurs du journal, les militaires effectuaient une patrouille de liaison dans la zone située dans la forêt du Balantacounda. Cette zone abritait le cantonnement rebelle historique de Sikoung qui a été démantelé, il y a quelques semaines, par les forces armées sénégalaises.

Cette base rebelle a été récupérée le 5 février 2021 par le Groupement Interarmes Tactique bravoure du bataillon des commandos de Thiès, dans le cadre des opérations de sécurisation de la zone, pour favoriser le retour des populations déplacées à cause du conflit armé en Casamance.

Pour rappel, les bandes armées appartenant au Mouvement des forces démocratiques de la Casamance (MFDC) avaient déclaré avoir perdu la bataille, mais pas la guerre, lorsqu’elles ont été chassées de leurs cantonnements.

Est-ce juste une attaque rebelle isolée ? Ou une manœuvre pour tenter de récupérer leurs anciennes bases ? L’un dans l’autre, cette embuscade risque de porter un coup dur à l’espoir que nourrissent les populations déplacées qui commencent à retrouver leurs terres, nous dit « L’As ».



Cliquez-ici pour regarder plus de videos