leral.net | S'informer en temps réel

Concertation parlementaire: Abdou Mbow à Rabat pour redorer le blason du Parlement africain

Le Premier vice-président de l'assemblée nationale du Sénégal M. Abdou Mbow, accompagné d'une délégation ( Pape Birame Touré, président de la commission des Affaires étrangères, Babacar Bâ, Conseiller diplomatique et de Aliou Dagnoko du protocole), représente Son excellence Moustapha Niasse à la réunion de concertation des présidents de Parlements nationaux sur le fonctionnement du Parlement Panafricain. Cette réunion se tient ce jeudi 8 juillet 2021 à Rabat. Le député Abdou Mbow revient sur les obstacles qui freinent le Parlement Africain dans son discours, dont Leral a copie.


Rédigé par leral.net le Jeudi 8 Juillet 2021 à 13:53 | | 2 commentaire(s)|

"L'Institution parlementaire que nous avons réussi à mettre en place, au prix de lourds efforts, connaît aujourd'hui quelques difficultés qu'il nous revient de transcender. C'est vrai que de nos jours, toutes les Instances internationales font face à des enjeux et défis de tous ordres, qui affectent dangereusement leur fonctionnement et risquent de remettre gravement en cause leur existence", a fait savoir Abdou Mbow, après avoir rapporté les salutations du président de l'Assemblée nationale, Moustapha Niasse au Roi Mohamed 6 et au peuple marocain.

Danger et Covid-19

"Face à de tels dangers, il nous faut sonner l'alerte, et resserrer les rangs pour préserver les acquis précieux d'un système multilatéral, de plus en plus perturbé. C'est à cela que vous nous invitez, Monsieur le Président, en initiant cette importante réunion, pour échanger sur l'avenir du Parlement panafricain et examiner les voies et moyens de relancer son agenda statutaire, largement perturbé par les effets de la pandémie de Covid-19", a-t-il souligné depuis Rabat.

Le Parlement Africain, à l'image des Assemblées nationales

Abdou Mbow souligne que l'Assemblée nationale du Sénégal est cosmopolite et rencontre souvent des problèmes, donc celui du Parlement africain ne peut échapper à la règle. Cependant, les leçons doivent en être tirées.

"Notre parlement panafricain a connu, lors de sa dernière Session à Midrand, en Afrique du Sud, des perturbations regrettables qui ont conduit à une impasse dans son fonctionnement et ont gravement porté atteinte à son image. Il est impérieux que nous tirions les leçons des dysfonctionnements qui ont été à la base de ces perturbations, afin de proposer des améliorations ou des amendements, propres à nous assurer une meilleure compréhension et une bonne application de nos règles et procédures", justifie ce dernier.





Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Titre de votre page Titre de votre page