leral.net | S'informer en temps réel

Etats-Unis: un détraqué menace de tuer Trump et de faire sauter l'Ambassade du Sénégal

L’ambassade du Sénégal aux États Unis a-t-elle échappé à une attaque armée, dans la nuit du 30 juillet dernier ? En tout cas, tout porte à le croire. En effet, les services secrets américains ont arrêté Freddy Possian qui menaçait de tuer le Président américain et de faire sauter la représentation diplomatique du Sénégal au pays de l’Oncle Sam.


Rédigé par leral.net le Mercredi 1 Août 2018 à 12:48 | | 0 commentaire(s)|

L’affaire n’aurait jamais filtré si des médias américains ne l’avaient pas divulguée. Ce, malgré sa gravité. Un homme qui a menacé de tuer le Président américain Donald Trump, a confié aux policiers, après son arrestation, qu’il voulait aussi faire sauter l'ambassade du Sénégal à Washington. Selon nos informations, l’homme en question a fait une série de menaces téléphoniques contre la Maison-Blanche et le Président Donald Trump, samedi matin, provoquant ainsi la fermeture de Pennsylvanie Avenue. Mais ce n’est pas seulement l’insaisissable Président américain qui a fait l’objet de menaces de la part de l’individu que les services secrets américains ont identifié sous le nom de Freddy Possian. En effet, le Sénégal, via sa représentation diplomatique dans ce pays, était également sur la liste de Possian.

Après son arrestation, les services secrets américains ont déclaré que «Freddy Possian est accusé d'avoir fait plusieurs appels, dont celui dans lequel il aurait dit : ‘’Mayday, mayday. La Maison-Blanche a été prise d’assaut’’, comme pour confirmer une prise d’otage au sein du lieu le plus sécurisé du monde. Nos agents ont arrêté un sujet masculin, suite à une série d'appels menaçants sur le 911 en violation de la loi Etats-Unis», ont déclaré les services secrets au média américain News4.

Selon la source, Freddy Possian a commencé par dire qu’il avait fini de prendre Donald Trump en otage et qu’il allait incessamment le tuer. Dans un autre appel, il a prétendu être Oussama Ben Laden, jurant qu’il allait faire sauter l'ambassade du Sénégal située en plein Washington D.C, à 4 km de la Maison-Blanche.

Les deux voies de Pennsylvanie Avenue fermées, la sécurité à la Maison-Blanche renforcée

Intention sérieuse ou coup de bluff ? En tout cas, les services secrets américains ont pris l’affaire bien au sérieux. Ils ont d’ailleurs reconnu que Possian les a forcés à fermer les deux voies de Pennsylvanie Avenue et renforcer la sécurité à la Maison-Blanche. Pour qui connaît les États-Unis, Pennsylvanie Avenue ne serait jamais fermée pour des futilités. En effet, il s’agit de cette grande avenue située à Washington DC, reliant la Maison-Blanche au Capitole. Souvent appelée America's Main Street, c'est le lieu des parades officielles, mais aussi des marches de protestation.

Comment il a été arrêté

Pour arrêter ce maniaque qui en veut à notre pays, pour on sait quelle raison, les services secrets américains ont reçu l’aide d’un bon citoyen. Wesley Pinkney a, en effet, saisi la police pour dire qu’il a remarqué un homme étrange dans une Mercedes-Benz, stationnée à l'extérieur de son immeuble de Columbia Heights, pendant trois jours entiers. «Je me suis dit que quelque chose ne va pas avec ce type, et lorsque je suis allé vers lui pour essayer de lui parler, il n’a pas répondu», a dit Pinkney aux policiers enquêteurs. La piste sera suivie et le maniaque a été interpellé.

La menace a été donc déjouée, mais les autorités sénégalaises ont intérêt à se saisir de l’affaire pour savoir pourquoi c’est notre représentation diplomatique qui a été ciblée sur la plus d’une centaine présentes à Washington.






Les Echos


 



Cliquez-ici pour regarder plus de videos