leral.net | S'informer en temps réel

Garage Colobane: Deux passagers fracassent le crâne d’un chauffeur

La triste scène s’est déroulée à la gare urbaine de Colobane de Dakar. Chauffeur de son état, Abdoulaye Cissé a été rudoyé par les nommés Djiby Camara et Moussa Arona Diagne. Grièvement atteint, il s’est retrouvé avec un crâne fracassé et 15 jours d’incapacité temporaire de travail.


Rédigé par leral.net le Jeudi 26 Août 2021 à 10:46 | | 0 commentaire(s)|

Garage Colobane: Deux passagers fracassent le crâne d’un chauffeur
D'aprés le récit de Rewmi, accompagnés d’un groupe d’individus, Djiby Camara et Moussa Arona Diagne s’étaient présentés au garage de Colobane de Dakar, dans le but de se rendre à Rufisque. C’est dans ces circonstances qu’ils ont eu maille à partir avec le chauffeur, Abdoulaye Cissé. Ce dernier a refusé de les transporter, sous prétexte que la zone était frappée par les inondations. Pris à partie par ses cocontractants, Abdoulaye s’est retrouvé avec le crâne fracassé. Légèrement remis de ses blessures, il a esté en justice contre ses agresseurs.

Attraits devant le tribunal d’Instance de Dakar hier mercredi, pour le délit de coups et blessures volontaires ayant entraîné une incapacité temporaire de travail de 15 jours, les prévenus reconnaissent partiellement les faits.

Né en 1999, tailleur de profession, Arona Moussa Diagne soutient qu’il a administré un coup de poing à la partie civile.

Son coprévenu explique : “La bagarre a éclaté lorsque le chauffeur a décidé de rompre unilatéralement le contrat. Certains d’entre nous ne pouvaient pas digérer son attitude. Ils l’ont agressé. Nous étions plus de 30 personnes. Mais sa tête a cogné le trottoir”.

Enfonçant le clou, la partie civile déclare que les prévenus voulaient attenter à sa vie. “Le coup de poing d’Arona Moussa a atterri sur ma bouche. Djiby m’a lancé une pierre à la tête. Je le reconnais très bien. C’est lui qui a marchandé le prix du transport. Il devait me payer 28.000 francs Cfa. Ce sont mes collègues qui m’ont dit que le quartier où ils devaient se rendre, est inondé”, fait-il savoir, sans pour autant réclamer de dédommagement.

Le maître des poursuites a requis l’application de la loi.

Pour la défense, les débats n’ont pas permis la manifestation de la vérité. “Il y a une nébuleuse qui ressort des déclarations de la partie civile. Il est difficile d’identifier les auteurs des coups”, plaide la robe noire. Ainsi, il a sollicité la relaxe pour Djiby Camara et une application bienveillante de la loi pour Arona Moussa Diagne.

Le tribunal a mis le dossier en délibéré pour une décision à rendre le 1er septembre prochain.

Ndèye Fatou Kébé

Titre de votre page Titre de votre page