Leral.net | S'informer en temps réel
7 B

Guinée-Bissau : le ministre de l’Agriculture et un conseiller du Président Vaz au cœur d'un scandale de vol de riz

Rédigé par La rédaction de leral.net le 12 Avril 2019 à 15:44

En Guinée-Bissau, le ministre de l’Agriculture et du Développement rural est accusé de détournement de derniers publics. Nicolau Dos Santos aurait détourné, selon un responsable de la Police judiciaire (PJ), Fernando George cité par l’AFP, 2.000 tonnes de riz offertes en début d’année par le gouvernement chinois.

Une partie du riz, géré par le ministère de l’Agriculture, a été retrouvée jeudi (hier) par les policiers dans des échoppes et 36 tonnes dans la ferme privée du ministre, à 70 km de la capitale, selon la même source.

A leur arrivée, les policiers ont défoncé la porte du bureau du ministre et se sont heurtés à sa garde rapprochée, avec bousculade et échanges de coups de poing.

Le service d’ordre du ministre l’a ensuite exfiltré et conduit à sa résidence privée dans la capitale, où sa sécurité est depuis lors assurée par la garde nationale, une unité de l’armée, selon le correspondant de l’AFP.

Cependant l’avocat du ministre nie tout en bloc. « Le ministère de l’Agriculture n’a aucune infrastructure pour stocker autant de riz. Nous avons donc loué des magasins appartenant à des commerçants privés avant la distribution aux populations concernées », a-t-il expliqué.

Un inspecteur de police cité par Apanews révèle que du matériel agricole offert par des partenaires de la Guinée-Bissau avait aussi été retrouvé à Tchalana, village natal du ministre situé dans le nord du pays. Il a ensuite assuré que l'opération sera brièvement étendue au sud, plus précisément dans le secteur de Tite.

La police judiciaire avait déjà récupéré, le 03 avril dernier, 52 tonnes de riz à Bafatá dans un magasin de l’ancien ministre de l’Intérieur et conseiller du chef de l’état, José Mario Vaz, selon cette source.

La vente illégale de ce riz a conduit à l'arrestation du délégué du ministère de l'Agriculture et du Développement rural à Bafatá et de certains suspects liés à ce trafic.

Le Premier ministre Aristides Gomes a encouragé la PJ à poursuivre ses enquêtes afin que les personnes impliquées dans le détournement et la vente de ce riz soient appréhendées pour répondre aux besoins des plus nécessiteux.