Leral.net | S'informer en temps réel



Hakima El Haïte, nouvelle "égérie" de l'Internationale libérale

Rédigé par La rédaction de leral.net le 3 Décembre 2018 à 17:41

Hakima El Haïte, membre du bureau politique du Mouvement populaire (MP), a été élue à l'unanimité, vendredi soir au Centre international des conférences Abdou Diouf de Diamniadio (à une trentaine de kilomètres de Dakar), présidente de l'Internationale libérale, à l'occasion du 62e congrès de cette instance. Mme El Haïte, première femme arabe et africaine à occuper ce poste, a été élue pour un mandat de quatre ans.

Elle occupait jusque-là le poste de présidente déléguée de l'Internationale libérale, une entité qui compte plus de 100 partis politiques libéraux de par le monde. «C’est un grand honneur pour moi, pour mon parti et pour mon pays d’être élue à la tête de l’Internationale libérale.

C’est la première fois qu’une fédération qui comprend 100 partis et une trentaine
d’organisations internationales, élit à l’unanimité un président du Sud, africain, arabe et femme
», a-t-elle déclaré à la MAP. «Cette élection me permettra de défendre les intérêts supérieurs du Maroc au sein de cette instance, à leur tête la question de l’intégrité territoriale du Royaume, ne serait-ce qu’en organisant des visites au Maroc, afin de montrer aux membres de cette instance internationale les réalisations et le progrès accomplis par le Maroc dans les différents domaines», a-t-elle expliqué.

Après avoir noté que la campagne électorale pour accéder à la présidence de l’Internationale libérale, entamée il y a un an, n’a pas été de tout repos, Mme El Haïte a considéré que son élection constitue une «révolution au sein de la famille libérale».

«Aujourd’hui, j’espère pouvoir, en collaborant avec l’ensemble des partenaires, construire des ponts afin de véhiculer les valeurs de solidarité, de paix, d’acceptation de l’autre et d’écoute», a-t-elle souligné. Le Maroc est représenté à ce conclave, placé sous le thème «Libéralisme 4.0», par une délégation composée du secrétaire général du Mouvement populaire (MP), Mohand Laenser, et par Mohamed El Ghras, membre du conseil national du MP, outre Mme El Haïte.

Les questions en lien avec la migration et le numérique dans le contexte du libéralisme sont à l'ordre du jour de ce congrès qui a entamé ses travaux jeudi. L'Internationale libérale représente une fédération mondiale des partis politiques libéraux (sociaux-libéraux) du monde entier, fondée en 1947 sous l'appellation Union mondiale des partis libéraux. Elle a actuellement son siège à Londres. 





Source lematin.ma