leral.net | S'informer en temps réel

Kédougou, après le calme précaire de la journée: Un garçon brûlé par une grenade, Guirassy attend le recours

A Kédougou, le thermomètre politique a affiché hier la même température que celle du lundi. Les nerfs sont encore chauds puisque les manifestations ont repris en fin d’après-midi au quartier général de Moustapha Guirassy. Et ce, après un calme, il est vrai précaire, observé durant toute la journée. Un garçon a été brûlé par une grenade lacrymogène et été évacué au Centre de santé de Kédougou.


Rédigé par leral.net le Jeudi 11 Novembre 2021 à 09:02 | | 0 commentaire(s)|

Kédougou, après le calme précaire de la journée: Un garçon brûlé par une grenade, Guirassy attend le recours
«C’est une aberration et on s’attend d’ailleurs à pire parce que depuis quelques jours, les choses avaient pris des proportions inquiétantes. On laisse faire des Forces de l’ordre qui s’attaquent à des gens aussi tranquillement et lancent des lacrymogènes dans leurs maisons. Au-delà de Kédougou, c’est le pays qui est en danger et il faut que les Sénégalais se mobilisent et résistent», a réagi M. Guirassy.

Yewwi askan wi (Yaw) n’a pu obtenir gain de cause puisque son mandataire, reçu par le préfet, est rentré sans le bordereau de dépôt de la liste qui est à l’origine de ce bras de fer. Le candidat de Yaw à la mairie dénonce et espère le salut du côté de la Cour d’appel.

«Nous avons espoir en notre recours qui sera disponible jeudi et vous entendrez que nous sommes candidat à la mairie», a-t-il dit.

Dans la journée, les militants et sympathisants de l’ancien maire libéral de Kédougou se sont rendus au domicile de leur mentor. Et des personnalités de la commune ont joué les bons offices afin de faire baisser la tension.

«Nous avons tenu compte des médiations de nos sages qui nous ont demandé d’aller dans le sens de la paix, d’une accalmie, et nous sommes parfaitement d’accord avec cela. Ce sont des pères et des doyens à nous et nous ne pouvons pas leur refuser une telle demande. Nous avons demandé donc à tout le monde de garder la sérénité et le calme. Parc contre, nous avons demandé à ces sages d’exiger du préfet qu’il respecte la loi», a assuré Moustapha Guirassy, peu avant le retour du mandataire de Yaw, qui a encore tiré sur le Préfet qui, selon lui, doit «quitter Kédougou».





Le Quotidien


Titre de votre page Titre de votre page