leral.net | S'informer en temps réel

Le député Cheikh Mbacké Doly à Mansour Faye: "Vous n'avez ce budget que parce que vous êtes le frère de Marième Faye Sall"

La disponibilité du liquide précieux durant la période du Maouloud marquant la célébration de la naissance du prophète dans la nuit du jeudi 30 novembre au 1er décembre 2017, interpelle le gouvernement. Avant tout, le ministre de tutelle a tenu à rassurer les fidèles à moins de 72 heures de l’événement.


Rédigé par leral.net le Mardi 28 Novembre 2017 à 14:22 | | 0 commentaire(s)|

"Nous nous acheminons vers le Gamou de Tivaouane. L'alimentation en eau de la ville se fait à partir du Lac de Guiers. Ce que je peux dire, c'est que l'eau est disponible. Et un dispositif supplémentaire est mis en place pour qu'il n'y ait pas un manque pendant le Gamou", a rassuré le ministre de l'Hydraulique et de l'Assainissement, qui s'exprimait à l'Assemblée nationale, lors de l'examen du budget de son département. Celui-ci a été voté, hier à l'unanimité par les députés présents. L'enveloppe prévue, pour la gestion 2018, du ministère de l'Hydraulique et de l'Assainissement, est arrêtée à la somme de 105.218.041.680 FCFA, en hausse de 48.971.438.680 FCFA en valeur absolue, soit 87% en valeur relative.

Revenant sur la pénurie d'eau qui a émaillé le dernier Magal de Touba, le ministre a opté pour une "solution structurelle" pour venir à bout de ces pénuries récurrentes dans la ville sainte. "Il faut une solution structurelle à Touba, qui consiste à faire un transfert d'eau soit à partir de Djaly ou à partir de Touba Bogol cela va nous permettre de régler définitivement la question d'eau liée à Touba. Ce que nous recherchons, c'est de mettre à la disposition des populations de l'eau potable et de très bonne qualité", a expliqué Mansour Faye.

Poursuivant, il a indiqué que Djaly renferme dans sa nappe, de l'eau de très bonne qualité, mais il faut que la question de la gratuité puisse être débattue. Car, cet investissement ne peut pas se réaliser sans payer. "Il faut trouver une solution aux paiements de l'eau. Présentement à Touba, les boulangers ne paient pas d'eau, les stations d'essence non plus, aucune structure ne paie de l'eau en réalité à Touba", a-t-il constaté pour le déplorer.

Face aux députés, Mansour Faye a expliqué l'ambition de son département pour un accès universel à l'eau, aussi bien dans les centres urbains que dans le monde rural. Pour ce faire, le ministère va poursuivre les investissements dans des projets phares comme le projet sectoriel Eau et Assainissement, le démarrage de la 3e usine d'eau de Keur Momar Sarr, la mise en oeuvre de la phase 3 du Pudc et aussi, le transfert du projet hydro-électrique de Sambangalou, entre autres.

Prenant la parole, la plupart des députés qui sont intervenus ont parlé du problème des forages, leur entretien, le manque d'eau et le problème de l’assainissement dans presque toutes les localités du pays. Pour le députés issus de la ville de Touba, ils sont surtout revenus sur le problème d'eau à Touba. C'est le cas de Serigne Cheikh Mbacké Doly. Dans son intervention, le représentant de la ville de Touba s'en est pris au ministre de l'Hydraulique, qu'il qualifie de ministre qui a fait le moins de réalisations dans la ville sainte de Touba.

Embouchant la même trompette, l'autre parlementaire venu de Touba, Serigne Abdou Mbacké Doly s'en est pris au ministre: "Vous ne méritez pas le budget qu'on vous a alloué. C'est parce que vous êtes le frère de Marième Faye Sall que vous êtes là. Vous n'avez rien fait à Touba et vous narguez les population. Vous n'avez construit qu'un seul forage et vous voulez nous faire payer la facture d'eau", a-t-il fulminé.