leral.net | S'informer en temps réel

Locales 2022: Des observatrices et femmes journalistes formées en monitoring électoral


Rédigé par leral.net le Mardi 14 Décembre 2021 à 11:06 | | 0 commentaire(s)|

Hier 13 décembre 2021, des observatrices et femmes journalistes du Sénégal ont été formées en techniques d'observation et de monitoring électoral. Cette formation qui a duré une journée, a été initiée par le réseau Dialogue Sécurité Paix en Afrique (DSP Afrique) du Pr. Amsatou Sow Sidibé et le bureau Afrique de l'Ouest de ONU Femmes.

Mme Sidibé a justifié l'importance de cet atelier par le contexte pré-électoral très tendu actuellement au Sénégal, à cause des élections locales de janvier 2022, informe allAfrica.

D'après elle, la prévention est de la responsabilité individuelle et collective. En Afrique, poursuit-elle, les élections sont souvent sources de conflits. D'où la nécessité, selon elle, de renforcer la capacité des femmes qui ont un rôle important à jouer dans le processus électoral.

A cet effet, elle convoque la résolution 1325 des Nations Unies qui reconnaît l'impact des conflits sur les femmes, tout en soulignant l'importance de leur participation à la résolution des conflits et à la promotion de paix et de la sécurité.

A l'en croire, la formation devrait doter les participantes de compétences d'observation des élections au Sénégal et en Afrique.

Elle est d'avis également que les observatrices et journalistes femmes doivent jouer le rôle de veille, de promotion de la confiance dans le processus électoral mais aussi, de participation à l'apaisement. Pr. Sidibé n'a pas occulté le rôle fondamental de la presse dans le processus d'instauration de la démocratie.

Sur la même lancée, Mme Oulimata Sarr, directrice régionale de ONU Femmes, estime que la participation des femmes à la promotion de la paix et de la sécurité est un impératif pour un développement durable, participatif et inclusif.

Selon elle, cette participation est une contribution de taille à l'impulsion de la stabilité politique, de la croissance économique, du respect des droits humains et des libertés fondamentales.

Relativement à la participation des femmes à la paix et la sécurité, l'action humanitaire et la réduction des risques de catastrophe, souligne Mme Sarr, ONU-Femmes, s'emploie à faire en sorte que les femmes et les filles contribuent à l'instauration d'une paix durable et à l'amélioration de la résilience et jouent un rôle plus important dans ce domaine, et qu'elles bénéficient de l'action humanitaire et de la prévention des conflits et des catastrophes.

D'après elle, les principales interventions visent à aider les États Membres et le système des Nations Unies à mettre en œuvre les engagements relatifs aux femmes et à la paix et à la sécurité, en veillant à ce que l'égalité des genres et l'autonomisation des femmes soient intégrées dans les processus de paix et de sécurité, et à ce que les femmes jouent un rôle plus important et soient mieux servies par l'action humanitaire, la réduction des risques de catastrophe et les mécanismes et mesures de relèvement.

Mais encore, poursuit-elle, à soutenir la participation concrète, le rôle de premier plan et la protection des femmes dans les domaines de la paix et de la sécurité, y compris dans les processus de paix, la prévention des conflits, la consolidation de la paix, le maintien de la paix, la justice et l'état de droit.

Ndèye Fatou Kébé

Titre de votre page Titre de votre page