a
leral.net | S'informer en temps réel

«Macky Sall doit dilater sa poitrine » (Abdourahmane Diouf)


Rédigé par leral.net le Dimanche 14 Janvier 2018 à 13:03 | | 0 commentaire(s)|

«Macky Sall doit dilater sa poitrine » (Abdourahmane Diouf)
Le porte-parole de Rewmi, Abdourahamane Diouf a estimé, ce dimanche à l’émission Grand Jury, de la Rfm, que le chef de l’Etat, Macky Sall doit "dilater sa poitrine" pour appeler l’opposition au dialogue national. « Nous demandons au président de "dilater sa poitrine" et d’appeler au dialogue avec un chef de l’opposition, avec son statut, qui viendra autour de la table » a dit M. Diouf.
 
A l’en croire, seul un dialogue national pourrait permettre de trouver une solution définitive à la crise casamançaise. « Sur la situation en Casamance, la solution miracle n’existe pas. C’est pourquoi, nous demandons au dialogue national. La solution peut venir de n’importe quelle personne » estime le porte-parole de Rewmi.
 
Rappelons que les concertations nationales sont suspendues jusqu’à nouvel ordre. Ce, suite à de nombreux désaccords. Le Quotidien rapporte que la majorité, l’opposition et les non-alignés ont buté sur la caution, le parrainage et le bulletin unique. Seydou Nourou Ba, président du cadre qui a constaté l’inflexibilité des différents acteurs, a ordonné « l’arrêt des travaux jusqu’à nouvel ordre ». Les concertations devaient durer une dizaine de jours.
 
Principal point de désaccord : la caution pour la présidentielle fixée à 65 millions FCFA. Le pôle de l’opposition et les non-alignés demandent une réduction de moitié de la caution alors que la majorité n’envisage pas une baisse.
 
Sur ce point précis, la majorité voulait maintenir haut la barre qui était depuis 2011, à 65 millions. Alors que l’opposition ainsi que les non-alignés, qui estiment que la caution pour la présidentielle au Sénégal est l’une des plus élevées en Afrique, veulent plutôt la réduction de celle-ci de moitié, soit près de 30 millions de F Cfa.
 
Le dernier point de discorde et non des moindres, fut le bulletin unique. Là, le pôle des non-alignés reprochent à la majorité d’avoir des appréhensions non fondées. Leur position sur ce point dépendra ainsi, selon Déthié Faye, des conclusions des travaux de la Commission scientifique que la Cena et la Société civile avaient proposé, pour étudier tous les problèmes liés à l’utilisation de ce bulletin.



Cliquez-ici pour regarder plus de videos