leral.net | S'informer en temps réel

"Macky Sall veut inviter l'opposition au jeu de « saute-mouton »" (Taxaw Temm)


Rédigé par leral.net le Vendredi 9 Mars 2018 à 13:31 | | 0 commentaire(s)|

"Macky Sall veut inviter l'opposition au jeu de  « saute-mouton »" (Taxaw Temm)

COMMUNIQUE DE PRESSE / TAXAW TEMM

Lors des réunions de son bureau politique des mardis 20/02/2018 et 06/03/2018, Taxaw Temm a analysé la situation nationale, africaine et internationale. A l’issue de ces réunions,  un certain nombre de points saillants ont été mis en exergue. Ainsi, le mouvement a réitéré son engagement et sa volonté inébranlable d’œuvrer pour une alternative véritable au Sénégal d’une part et de travailler pour un rassemblement des patriotes sincères, républicains et démocrates (1 des 4R de programme) d’autre part, conditions sine qua non pour faire de « la politique autrement » fondée sur l’éthique et adossée sur lesConclusions des Assises nationales ainsi que les recommandations de la CNRI.

A cet effet, depuis 2011 avec l’investiture du Pr Ibrahima FALL à l’élection présidentielle de  2012, jusqu’aux élections législatives de 2017, Taxaw Temm a initié ou fortement contribué à des rencontres et des échanges bilatéraux ou multilatéraux avec différentes forces politiques qui partageraient les mêmes valeurs que lui. Tel a été et reste encore son crédo. Ce fut le cas avec les « Forces de l’Espoir » et « Ñani Baña » pour dire Non au référendum sur la réforme constitutionnelle de Mars 2016, ensuite la mise sur pied de « Samm Li Ñu Bokk » ( SLB ) puis de « Ndawi Askan Wi » (NAW) pour les législatives de Juillet 2017,  avec à l’arrivée un député sur la base d’un « contrat de législature et une charte du député ». Celle-ci se voulait le socle et le point de départ d’une coalition de type nouveau qui serait le 3éme pole, alternatif sur l’échiquier national, à la lumière des 2 alternances dévoyées par les Présidents WADE et SALL, pour mener victorieusement les conquêtes futures des élections présidentielle, locales et éventuellement législatives, en cas de victoire de l’opposition républicaine démocratique et  progressiste en 2019. Malheureusement, cette coalition n’aura été qu’une coalition électorale pour les législatives.

En dépit de cela, la priorité reste la constitution d’un troisième pôle politique crédible et durable, capable d’accoucher une alternative politique porteuse de progrès que le peuple sénégalais appelle de ses vœux. En tout état de cause, Taxaw Temm inscrit son action dans la durée et n’est donc nullement obnubilé  ni obsédé par l’élection présidentielle, aussi importante soit telle. La priorité est donnée aux  futures élections locales.

Pour Taxaw Temm, hier comme aujourd’hui et plus encore demain, ses alliances et partenariats seront fondées sur des valeurs positives, sur l’acceptation d’une direction collégiale, sur l’organisation de « primaires »pour les prétendants à l’élection présidentielle en son sein ou dans  des alliances. A ce propos, il ne croit ni à un homme providentiel, ni à un messie et encore moins à un candidat naturel quelle que soit l’élection. Toute alliance devra aussi reposer sur un programme, une vision, un projet de société, le tout clairement défini et accepté, puis porté par un homme consensuel capable de nous mener à la victoire,  pour qu’ensemble nous puissions apporter les solutions idoines qui répondent aux attentes des Sénégalais. Cet homme soutenu par une équipe  devra être issu du « peuples des Assises » et être pan-africaniste, ce qui veut dire qu’il faudra élargir au-delà de SLB. Cette coalition sera constituée pour mener à la fois les batailles électorales de la présidentielle, des locales et des législatives éventuellement. A cette fin, Taxaw Temm est en phase avec Yoonu Askan Wi et le RND.

La dislocation du PS, de l’AFP, de la LD, les fissures et frictions au sein de BBY sont des indicateurs sérieux  sur la fragilité des formations politiques au Sénégal. En perspective des prochaines échéances électorales, Taxaw Temm attire l’attention de tous les Sénégalais sur les dangers porteurs de troubles incalculables qui naîtraient d’élections biaisées suite à un processus électoral volontairement pipé par le pouvoir en place.

L’inscription régulière sur les listes électorales, la confection et la distribution des cartes d’identité et d’électeur biométriques à tous les citoyens en âge de voter pour 1019, sont les seuls gages d’élections apaisées, de stabilité politique et de paix sociale. Telles doivent être les batailles prioritaires  du moment à mener par tous les citoyens épris de paix, de justice et de démocratie. Que demain, en cas de contestations et de troubles post-électoraux , que nul ne dise « on ne savait pas » en cas de non respect de la volonté populaire, c'est-à-dire le droit et le devoir de voter librement par l’expression du suffrage universel en bonne et due forme, car le peuple ne laissera pas faire comme ce fut le cas avec le référendum de 2016 et les législatives de 2017 :

-          Leer moo wóor.

-          Jàmm ci la ne, mucc ci la ne

-          Màgg, bokk noodi yoon wi

Au Sénégal, la « traque des biens supposés  mal acquis » appliquée de façon discriminatoire, du fait du prince a très tôt fait place à la « traque des biens opposants », avec l’instrumentalisation de la justice qui ne finit pas de faire son lit pour la réélection d’un homme obsédé et enivré par le pouvoir.  Mais qu’à cela ne tienne, les citoyens patriotes, à l’instar du peuple souverain, restent debout, refusent la compromission, combattent l’injustice, dénoncent la mal-gouvernance et exigent la reddition des comptes ainsi que la redevabilité de la part des gouvernants. Nous soutenons les initiatives de l’IED pour des élections libres transparentes et démocratiques.

Taxaw Temm salue aussi la dynamique unitaire des syndicats dans beaucoup de secteurs et fait siennes toutes ses luttes citoyennes et populaires et exhorte tous à œuvrer pour la solidarité de tous les démocrates, de toutes les luttes sociales et politiques pour une véritable alternative  démocratique et sociale dans notre pays en 2019 et au-delà. Nous exprimons notre solidarité  aux jeunes et aux femmes. A ces dernières nous souhaitons bonne fête en ce mois de Mars 2018

Le jeu de  « saute-mouton » auquel invite le pouvoir de Macky SALL, et la profession de foi incongrue et irresponsable du ministre de l’intérieur ne vont pas dans le bons sens et n’augurent rien de bon. Taxaw Temm estime que le monde politique des pays dits « francophones » gagnerait bien à s’inspirer des pays dits« anglophones » dont les institutions à des degrés divers, fonctionnent mieux.

En attestent les cas du Kenya (avec la décision historique de la Cour suprême qui annula l’élection présidentielle pour irrégularités, et acceptée par le pouvoir comme l’opposition), le Ghana avec ses alternances régulières sans contestations ni heurts notables, le Zimbabwe et l’Afrique du Sud qui contraignirent récemment leurs présidents à la démission en s’appuyant sur  leurs institutions. Ceci est d’autant plus remarquable comparé à ce qui se passe au Togo, en RDC, au Gabon, au Burundi, au Congo Brazaville, au Cameroun etc., marqués par des cycles de violences récurrentes, par des arrestations et des emprisonnements d’opposants, par des interdictions et des répressions systématiques de toute manifestation protestataire de citoyens excédés et indignés de la politique des gouvernants.

Sur le plan international, Taxaw Temm estime que la situation au Proche Orient est préoccupante et inquiétante, car elle constitue une véritable poudrière avec l’expression de toutes les antagonistes entre USA/RUSSIE, PALESTINE/ISRAEL, Arabes/Perses (en IRAN surtout), Arabie Saoudite et sa coalition/YEMEN, Chiites/Sunnites, Turcs/Kurdes etc. A cela s’ajoutent les provocations inadmissibles, irresponsables et dangereuses du président Trump concernant le statut Jérusalem en violation flagrante du droit international.

Nanu Taxaw Temm

Jël Yoonu Askan Wi

Sunu Bëree Daan

 

Dakar le 8 / 03 / 2018.

 

Le secrétariat de Taxaw Temm

 
 



Cliquez-ici pour regarder plus de videos