leral.net | S'informer en temps réel

Me Abdoulaye Wade lance le combat : "Macky Sall doit respecter notre choix"


Rédigé par leral.net le Lundi 10 Septembre 2018 à 23:48 | | 0 commentaire(s)|


Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Karim Wade et personne d’autre ! C’est la réponse de Me Abdoulaye Wade à la missive que lui ont adressée certains militants de son parti qu’il soupçonne d’être manipulés par Me Madické Niang. Le Secrétaire général national du Parti démocratique sénégalais (Pds) a profité de l’occasion pour assurer à Macky Sall qu’il n’y aura pas de plan B pour leur parti, et que son fils sera leur candidat.

«Je veux effacer tout doute dans l’esprit des militants. Le Congrès, librement et démocratiquement, avait choisi son candidat et m’avait chargé de le soutenir. Devant les exigences de Macky Sall qui nous somme de changer de candidat le Parti a toujours répondu ferment ‘’Non. Macky doit respecter notre choix.’’ », a-t-il déclaré.

Et d’ajouter : «Nous en sommes là. Il n’y aura pas de plan B. Nous contraindrons Macky à respecter le choix de notre parti».

Me Wade de prévenir : «Si certains, pour des raisons qui leur sont propres, décident de se plier devant la volonté de Macky Sall, qu’ils aient le courage d’assumer clairement leur choix, sans tenter de jeter le trouble dans nos rangs. Cette manœuvre ne passera pas. M’adressant à toutes les militantes et à tous les militants, je vous demande de maintenir le cap tracé sans équivoque par le Congrès, de resserrer les rangs au sein de notre grand parti, dernier espoir des Sénégalais pour redresser notre pays, relever les défis et avancer sur le chemin que nous avions déjà ouvert, le chemin de l’honneur, de la satisfaction des besoins de notre population, le chemin qui amènera notre peuple au sein des nations développées, respectables et respectées».

Mai, assure-t-il, les manœuvres de son désormais ancien homme de confiance sont vouées à l’échec : «Ce ne sera pas la première fois qu’un ou des de hauts responsables du parti choisissent de nous lâcher en plein combat. Je doute fort que Madické réussisse là où tous les autres, jusqu’ici, ont lamentablement échoué».

pressafrik