leral.net | S'informer en temps réel

Me El Hadji Diouf:"S'l y a quelqu'un qui est dangereux dans ce pays, c'est Ismaïla Madior Fall"

Le ministre de la Justice Ismaïla Madior Fall, ne doit plus rien, absolument rien du tout au tonitruant avocat. Pour cause, l’Avocat Me El Hadji Diouf, qui a pris part, ce samedi, à la conférence de presse du Collectif des Notaires de la première Promotion du Concours d’aptitude à la profession, a sévèrement critiqué l’ancien Professeur de Droit à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar, qui, selon lui, est à l’origine de la situation que vivent ces Notaires.


Rédigé par leral.net le Lundi 23 Juillet 2018 à 10:11 | | 0 commentaire(s)|


Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Le collectif des Notaires de la première Promotion du Concours d’aptitude à la profession ne sera pas seul dans sa lutte. La preuve, Me El Hadji Diouf a décidé de se joindre au combat de ces jeunes Notaires qui courent derrière l’Etat du Sénégal, pour leur installation officielle. La Robe noire, qui a assisté, ce samedi à la conférence de presse des notaires, n’ pas du tout raté le ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Ismaïla Madior Fall, qui, d’après lui, a voulu modifier tous les textes.

« Il est grand temps que l’Etat se réveille et s’il y a quelqu’un qui est dangereux dans ce pays, il s’appelle Ismaïla Madior Fall. Il a trouvé des textes et il fait tout pour les modifier et j’avertis le Président Macky Sall que ce ministre est en train de creuser votre propre tombe », a alerté l’ancien parlementaire.

Pour ce qui est de l’avenir des 22 notaires, le leader du Parti des travailleurs du peuple (Pit) estime que c’est un complot politique orchestré par les notaires déjà installés et le Gouvernement du Sénégal. « Ces 22 notaires ont été victimes de l’arbitraire et d’un complot par les notaires déjà installés et par l’Etat du Sénégal. C’est un scandale et je demande au Gouvernement du Sénégal de freiner l’ardeur du ministre de la Justice, Garde des Sceaux », a-t-il encore cogné.

Me El Hadji Diouf en rajoute cette couche : « on veut faire passer des candidats qui ont été recalés, et on veut les recycler pour les ramener dans profession ; c’est pourquoi, ils veulent organiser d’autres Concours. Mais ça ne passera pas ». Selon lui, « la confiance qu’il (Ndlr : Macky Sall) accorde à ce ministre soit-disant agrégé, risque d’installer le pays dans un contexte indescriptible. Si ce ministre a d’autres préoccupations, le Chef de l’Etat doit être au-dessus de la mêlée, rappeler les uns et les autres à l’ordre ».






SourceA