leral.net | S'informer en temps réel

Oui, vous êtes bête Monsieur Desfourneaux ! Par Ousmane Ndiadé

Oui, vous êtes bête Monsieur Desfourneaux !
Les mots sont violents, l’attaque perfide. Monsieur Emmanuel Desfourneaux, ancien conseiller sous Wade, a trempé sa plume dans du fiel pour insulter toute une nation, porter ses bottes pour piétiner une démocratie légendaire. Profitant d’un fait divers comme cela arrive dans toutes les nations, Monsieur Desfourneaux, conseiller mis au placard, a saisi l’occasion pour régler ses comptes. Vous êtes payés par qui ?


Rédigé par leral.net le Jeudi 30 Septembre 2021 à 23:53 | | 19 commentaire(s)|

Oui, notre pays le Sénégal dégage des effluves de gaz et de pétrole qui attirent aujourd’hui toute une faune interlope, les mercenaires de tous bords, de la plume qui préparent le terrain à ceux des armes.

Desfourneaux allume ses fourneaux ! Nous ne boirons pas de ce thé-là. Les faits sont sacrés, la plume serve.

Oui, le Sénégal pays de la Téranga est un pays d’une démocratie légendaire, aux mêmes standards que toutes les démocraties dignes de ce nom (Trump a contesté les élections présidentielles aux Usa). Hier, seul arbuste démocratique dans un désert de dictatures, il est un havre de pays et pays d’accueil de tous les apatrides du monde. Le président Ahidjo et le président Habré sont couchés aux cimetières de Yoff. Amadou Toumany Touré a trouvé le salut et la quiétude à Dakar. C’est à partir de Dakar, que le peuple frère de Gambie s’est débarrassé de la dictature sanguinaire de Yahya Jammeh.

Cette démocratie a été construite à la hauteur du génie du peuple Sénégal, fruit des luttes politiques et syndicales, par la sueur et le sang, dans un environnement hostile rythmé par des bruits de bottes et des coups d’Etat militaires en Afrique, sous la houlette d’une certaine France-Afrique. Foccard aurait-il toujours des émules ?

Leopold Sédar Senghor, le poète et académicien de par sa finesse d’esprit, a construit un Etat, Abdou Diouf sorti de l’Enfom, a construit une nation, Abdoulaye Wade en apothéose, inaugura la première alternance. Il y’a déjà 21 ans, Macky est au commande depuis 2012 et projette notre pays vers les lendemains qui chantent.

Par la grâce de Dieu, nous n’avons pas connu les Mobutu, Jean Bedel Bokassa et autres Moussa Traoré. Vos amis ou vos héros d’aujourd’hui, Goïta ou Doumbouya, le légionnaire français, comme toutes les personnes de leur acabit, n’ont aucune chance de trôner au sommet de nos institutions républicaines.

Est-il nécessaire de vous rappeler les différents scandales qui ont jalonné au cours de l’histoire, la République française ? Oublions l’affaire Dreyfus, les diamants de Bokassa, les escapades de Mitterrand, les pots de vin de Karachi, le suicide de Bérégovoy. De 2010 à nos jours, des scandales retentissants ont secoué la république, votre république démocratique. De la corruption, aux scandales financiers jusqu’au sexe !

Vous voulez qu’on vous rafraichisse la mémoire ? L’affaire Woerth-Bettencourt, les égarements de Hollande, pour la première fois de l’histoire, un président de la République enfourche nuitamment un scooter pour tromper sa compagne. Les liaisons dangereuses Sarkozy-Khadafi qui coûteront la vie à ce dernier et mettront toute une sous-région dans l’insécurité. Un Dallas à la française, la chute du couple Balkany. Les mensonges de Jérome Kahuzac, le Penelote gate qui a fini d’envoyer le candidat Fillon et la droite française au purgatoire. L’affaire Bygmalion n’a pas jusqu’à présent révélé ses secrets et le nain de Paris traîne toujours ses casseroles. Si vous êtes allergiques aux crustacés, ne vous approchez pas de François De Rugy.

Vous nous parliez de passeports ? Et ceux de Bennalla ? Nous ne pouvons terminer ces séries de scandales français, sans parler de la braguette de Strauss Kahn !

Comme vous pouvez le constater, toutes les Républiques démocratiques ont leurs ripoux ! Ce qui est essentiel ici, En Europe ou sous les tropiques, que la justice soit saisie et fasse son travail. Notre justice, malgré la faiblesse des moyens, fait son travail en toute équité. Justement, certains dossiers concernant les acteurs politiques français dorment toujours dans les tiroirs.

Monsieur Bougazelli dont vous avez cité le nom dans votre brûlot, a été pris en flagrant délit, son immunité parlementaire levée, il fut radié du parlement sans aucun espoir de le rejoindre un jour. Le reste, c’est l’affaire de la justice. Le juge dans son intime conviction, lui accorda une liberté conditionnelle, comme il accorda à feu Thione Seck ou au célèbre prêcheur Tahib Socé. Insinuer qu’il est en connivence avec son parti ou sa mouvance, est une preuve de mauvaise foi.

Si notre pays est une contrefaçon, votre pays d’origine, la France est un pays de scandales. Au moins, vous pouvez nous accorder ça : Vous auriez écrit votre texte quelque part en Afrique, vous rentriez chez vous les pieds devant ! C’est vrai, certains petits blancs regardent toujours l’Afrique et les africains avec condescendance et distillent par ce qu’ils sont en mission civilisatrice, leurs tocsins.
Monsieur Desfourneaux, occupez-vous de vos fourneaux !

( Les News )

Titre de votre page Titre de votre page