leral.net | S'informer en temps réel

Ouvrages du professeur Babacar Mbaye Ndaak « Baay Lahat.. » et Baay Faal dédicacés à Douta Seck

La cérémonie de dédicace des ouvrages «Baay Lahaad -le verbe de Touba » et « Baay Faal-éloge de la conviction et du travail » du professeur, Babacar Mbaye Ndaak aura lieu le vendredi 11 novembre à 15 heures à la maison de la culture Douta Seck, en présence des familles des guides religieux concernés, des autorités et des amis de l’auteur.


Rédigé par leral.net le Jeudi 10 Novembre 2016 à 23:05 commentaire(s)|

Ouvrages du professeur Babacar Mbaye Ndaak « Baay Lahat.. » et Baay Faal dédicacés à Douta Seck
Les ouvrages du professeur, Babacar Mbaye Ndaak «Baay Lahaad -le verbe de Touba » et « Baay Faal-éloge de la conviction etdu travail » NEAS 2016 seront dédicacés ce vendredi à la maison de la culture Douta Seck en présence de représentants de la famille de Cheikh Abdoulahah Mbacké et du Cheikh Ibrahima Fall.

Dans la préface des ouvrages qui seront dédicacés ce vendredi à la maison de la culture, Douta Seck, Mamadou Fall, Inspecteur de l’enseignement-IDEN Guédiawaye dit de le leur auteur, Babacar Mbaye Ndaak « être natif de Ngourane en plein cœur du Kajoor, enseignant, chercheur, conteur, membre de la grande famille des historiens traditionnels, disciple de Cheikh Ahmadou Bamba, n’est-ce pas une sorte de prémonition pour s’attaquer à la biographie de Cheikh Ibrahima FALL? »

L’inspecteur Fall de poursuivre : « A tout le moins, un appel profond, impétueux, porté, boosté, stimulé à la fois par les origines ancestrales et, la saine curiosité du chercheur mais, également-et peut être davantage, par un besoin impérieux d’éclairer un pan de l’histoire et de la vie d’un homme dont le destin unique semble anéantir les frontières du vécu et de l’imaginaire, du possible et de l’impossible ».

Parlant du 40 ème disciple de Mame Bamba, l’Iden de Guédiawaye écrit dans la préface du livre qui lui est dédié : « né dans l’aristocratie de son pays, saint parmi les saints, et promis à une grande dignité dans la vie future pour d’autres, Cheikh Ibra ne laisse personne indifférent ».

Il ajoute : « A ceux-là qui précisément ne voient en l’homme qu’un disciple ébloui par un maître d’une dimension exceptionnelle, l’auteur oppose des éléments et des faits qui font réfléchir : sa connaissance du coran, sa maîtrise de la langue Wolof et de la langue arabe, la confiance dont il jouissait auprès de son maître, sa consécration en tant que Cheikh au bout de sept ans de compagnonnage, son sens de la vie à travers ses réalisations et la qualité de ses relations humaines…

Il en conclut que : « ce livre est à lire par tous ceux qui veulent s’affranchir des ouïe-dire ».






Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Titre de votre page