leral.net | S'informer en temps réel

Procès Imam Ndao et Cie : Matar Diokhané, l’application Telegram, Moustapha Diop et les projets d’attentats au Sénégal…


Rédigé par leral.net le Lundi 30 Avril 2018 à 16:35 | | 0 commentaire(s)|

C’est un Matar Diokhané apparemment très bavard qui s’est présenté devant la barre au procès pour terrorisme d’Imam Ndao et Cie. Celui qu’on présente comme l’Emir du Sénégal a fait des révélations explosives sur l’Etat islamique au Sahara et ses ramifications au Sénégal, en Gambie et dans les deux Guinées.

"J'étais membre d’un forum sur Telegram (Ndlr, application) en même temps que mes amis Moustapha Diop alias Abu Hatem, Aboubacry Guèye alias Abu Hamsa... qui voulaient instaurer l'État islamique dans ses différents pays. Mais j'étais contre ce projet. J'ignore même l'identité de la personne qui m'avait ajouté dans le groupe. J'ai dit aux enquêteurs pour les informer que ces derniers voulaient passer par les méthodes d'attentats-suicides, explosion des bâtiments administratifs et des casernes militaires. Et je pense qu'ils voulaient passer par un coup d'État en Gambie avant de s'installer progressivement dans les autres pays", a-t-il révélé.

Sur sa relation avec Moustapha Diop, Matar Diokhané de soutenir que ce dernier a eu à lui trouver un financement de 65 mille euros pour son Daara qui était à Thiaroye et qu'il avait à un moment fermé pour des difficultés financières. "C'est par la suite que j'ai su que Moustapha Diop était membre de la branche Al-Qaïda en Syrie, Somalie, Yemen... Parce qu'au moment où il me trouvait ce financement, il était étudiant en Arabie Saoudite et je l’avais connu par l'intermédiaire d'Aboubacry Guèye" .





Kady FATY, leral.net



Cliquez-ici pour regarder plus de videos