leral.net | S'informer en temps réel

Promotion de la planification familiale: La ville de Kolda honorée par TCI pour ses performances…

La ville de Kolda est devenue autonome dans ses capacités de mise en œuvre du programme de planification familiale et de santé de la reproduction des jeunes et adolescents (Sraj). En effet, sous le magistère d’Abdoulaye Bibi Baldé, «le taux de prévalence contraceptive est passée de 14% à près de 30%», selon Moussa Faye, responsable régional du programme de développement institutionnel et pérennisation à Tci Afrique de l’ouest basé à Dakar.


Rédigé par leral.net le Vendredi 24 Décembre 2021 à 09:58 | | 0 commentaire(s)|

Promotion de la planification familiale: La ville de Kolda honorée par TCI pour ses performances…
Ces bonnes performances ont été révélées à l’occasion de la cérémonie de graduation de la ville de Kolda, organisée ce mardi 21 décembre par The challenge initiative (Tci). L’activité s’inscrit dans le cadre du projet d’appui au renforcement du système de santé pour une meilleure fourniture des services liés à la planification familiale et à la santé reproductive des jeunes et des adolescents. Un projet mis en œuvre à Kolda depuis trois ans et demi.

Après avoir passé en revue l’ensemble des activités menées dans le cadre de ce projet de santé, la ville de Kolda a été honorée de par ses performances et de par l’engagement des acteurs locaux, à pouvoir accompagner les communautés dans l’accès aux services de santé, notamment de la planification familiale et de la santé des ados et des jeunes.

Ainsi, Tci a-t-il décerné deux diplômes à la ville et aux districts sanitaires. Par la même occasion, des champions PF ont aussi reçu leurs distinctions lors de cette cérémonie de graduation présidée par le préfet de Kolda.

Du côté de la mairie, on est animé par des sentiments de «satisfaction et de fierté». À en croire le premier adjoint au maire Daouda Sidibé, pas moins de 9 millions ont été mobilisés par son institution pour contribuer à la mise en œuvre et à la réussite de cet «important» projet.

Car, pour le maire, « la planification familiale ne doit pas être considérée comme un problème de santé, mais plutôt de développement à terme », a-t-il indiqué. C’est pourquoi, il a pris l’engagement, au nom du premier magistrat de la ville, de poursuivre et de pérenniser les activités après le départ de ce projet, ceci, avec l’accompagnement du district sanitaire.






Tribune


Titre de votre page Titre de votre page