leral.net | S'informer en temps réel

Santé

L’information est de la ministre de la Santé et de l’Action sociale Eva Marie Coll Seck qui présidait une conférence de presse dans les locaux du ministère. En effet, la ministre faisant le point sur l’évolution des démarches, « très avancées » pour le changement de la machine de la radiothérapie de l’hôpital Le Dantec en panne ces derniers temps, en a profité pour soulager les populations en annonçant que deux accélérateurs de dernière génération pour le traitement du cancer seront installés à l’hôpital Dalal-Jamm.


L’hôpital Dalal-Jamm abritera deux accélérateurs de particules pour traiter le cancer
Les malades du cancer ont un ouf de soulagement à l'annonce de l’arrivée des nouveaux équipements de traitement de la maladie du cancer prévue avant le fin du mois de juin. En attendant,  la ministre de la Santé et de l’Action sociale, Eva Marie Coll Seck, informe ce mardi 07 février que le traitement par radiothérapie se fera au Maroc. Elle a ajouté que c’est l’Etat qui prendra en charge toutes les charges du patient du billet d’avion à l’hôpital sans oublier l’hôtel. « L’envoi des malades au Maroc a débuté la semaine passée et pour le moment trois malades sont évacués. Six autres vont partir demain (08 février NDLR) », a fait savoir Mme Eva Marie Coll seck.

Sur la question de l’appareil en panne, le ministre a évoqué un accident attendu par tout le monde vu son ancienneté. D’autant plus que l’Etat du Sénégal, au cours de cet incident, était en négociations pour acheter une nouvelle machine en replacement de celle-ci. Mais selon Mme Seck, « l’embargo du Soudan a empêché la banque qui devait financer le projet, se trouvant à Khartoum, occasionnant des blocages », soutient le ministre de la Santé.

En effet, trois appareils de radiothérapie sont attendus dans un court délai à en croire Mme Eva Marie Coll Seck, qui assure par ailleurs que « l’hopital Dalal-Jamm de Guédiawaye va abriter de deux accélérateurs de particules pour le traitement du cancer ».

Le coût de la prise en charge de malade est évalué à hauteur de trois (3) millions par patient selon le ministre qui a insisté sur « la gratuité de la prise en charge entièrement engagée par l’Etat du Sénégal pour le malade, un pas de géant a été effectué dans ce sens qui répond aux politiques du chef de l’Etat dans le Plan Sénégal Emergent (Pse)", conclut Mme Seck.

Cheikh Makhfou Diop
La Revue de la Médecine Contemporaine a publié une étude qui montre que les composés de gingembre sont capables d’arrêter l’angiogenèse dans les tumeurs ovariennes.
La Revue de la Médecine Contemporaine a publié une étude qui montre que les composés de gingembre sont capables d’arrêter l’angiogenèse dans les tumeurs ovariennes.
Les propriétés anti – cancéreuses du gingembre sont extrêmement puissantes. À l’heure actuelle, il est considéré comme beaucoup plus efficace que la chimiothérapie. Contrairement aux traitements médicamenteux, le gingembre élimine non seulement le cancer, mais renforce également le reste du corps.
 

La médecine naturelle a utilisé le gingembre depuis les temps immémoriaux, pour traiter toutes sortes de maladies. Ses composés actifs en font un excellent antibiotique alimentaire, antiseptique et un puissant anti-inflammatoire. Il contribue également à renforcer le système immunitaire, améliorer les processus digestifs et soulager les problèmes respiratoires, parmi beaucoup d’autres avantages.

En outre, il est maintenant connu que les propriétés anticancéreuses du gingembre sont beaucoup plus puissantes que la chimiothérapie, raison pour laquelle il est recommandé dans la lutte contre le cancer du côlon, de l’ovaire et de la prostate.
Les propriétés anti-cancer du gingembre:

 
 
1. Les composés anticancéreux:
Les composés actifs présents dans le gingembre sont le Gingerols, le shagaols et le paradol. Le Journal « Food and Chemical Technology » a récemment publié une étude qui a confirmé que les propriétés anticancéreuses du gingembre émanent essentiellement de ces trois composés puissants.

 
2. Éliminer les cellules cancéreuses de la prostate:
Une étude menée par des experts américains et publiée dans le « British Journal of Nutrition », a confirmé que l’extrait de gingembre peut perturber le développement des cellules cancéreuses dans le cancer de la prostate plus rapidement que la chimiothérapie. Le traitement est une dose d’extrait du Ginger de 100 mg par kg de poids corporel du patient. L’enquête a eu des résultats dans 56% des cas étudiés. En outre, le gingembre ne cause pas de dommages aux cellules saines du corps contrairement à la chimiothérapie qui peut endommager toutes les cellules (bénignes ou malignes), de même que les os.
 
 
3. Détruire les cellules cancéreuses de l’ovaire:
 La Revue de la Médecine Contemporaine a publié une étude qui montre que les composés de gingembre sont capables d’arrêter l’angiogenèse dans les tumeurs ovariennes. Par conséquent, le traitement précoce est essentiel. L’angiogenèse est un processus par lequel les tumeurs développent des vaisseaux sanguins qui seront ensuite utilisées pour nourrir, entretenir et développer la cellule cancéreuse.

Si l’angiogenèse est arrêté tôt, le cancer peut être facilement traité. A cet égard, il est recommandé de procéder à un traitement par une dose médicinale du gingembre à raison de 4 grammes par jour. L’une des principales difficultés rencontrées par le patient avec le cancer de l’ovaire, est que les cellules malignes deviennent résistantes à la chimiothérapie après un certain temps. Cela ne se produira pas avec le traitement à base du gingembre.
  
4. Empêcher le cancer du côlon:
 Une enquête menée en 2003 a révélé que les composés actifs de gingembre ont été en mesure de protéger les cellules du tractus intestinal, en particulier la prévention du cancer du côlon. En 2015, une étude publiée dans le « The Journal of Nutrition » a assuré que les bonnes cellules ont été protégées par le gingembre alors que les cellules cancéreuses ont été détruites dans un court laps de temps.

Source protegetasante
Le docteur philippin Jaime Dy-Liacco estime avoir récemment finalement trouvé un remède pour le diabète.
Le docteur philippin Jaime Dy-Liacco estime avoir récemment finalement trouvé un remède pour le diabète.

 

 

 
Nous savons tous que l’une des maladies les plus fréquentes et les plus graves de notre temps est certainement le diabète car il peut affecter d’autres organes tels que les reins, le cœur et les yeux. Il peut également mettre encore la vie en danger, car il provoque une variété de dommages et peut souvent conduire à des amputations et la cécité.
Le plus grand nombre de personnes souffrant de cette maladie vivent en Philippines, selon la Fédération Internationale du Diabète. Cependant, le Dr Jaime Dy-Liacco a récemment finalement trouvé un remède pour le diabète. Ce médecin a consacré toute sa vie pour trouver un remède pour cette maladie très grave. Il a fait un mélange qui contient les minéraux nécessaires pour lutter contre le diabète.

Ingrédients :

-12 Morceaux de poivrons -2 œufs crus -½ cuillère à café de sel de mer

Préparation et utilisation :

Tailler et broyer les poivrons pour les combiner bien avec les œufs. Ensuite, ajoutez une demi-cuillère à café de sel de mer. Et voilà Votre recours est prêt à l’emploi et vous pouvez le boire.
Source protegetasante
Santé/Femme: 5 conseils pour traiter les règles douloureuses
Santé/Femme: 5 conseils pour traiter les règles douloureuses
C’est quoi les règles douloureuses?

Appelées dysménorrhées, les douleurs au moment des règles sont souvent bénignes. Elles vont d’une simple gêne à souvent une douleur insupportable. Les règles douloureuses peuvent s’accompagner de migraines, de fatigue ou même de diarrhée. Elles sont causées par une surproduction des prostaglandines, hormones responsables de l’expulsion de la muqueuse utérine.

Voici quelques conseils pour vous soulager des règles douloureuses.

1. Bougez pour activer la circulation

On a plus envie de rester allongée que de s’agiter. Et pourtant… Une activité comme la marche rapide permet d’activer la circulation dans le bas-ventre et de réduire la douleur. N’hésitez pas à marcher d’un bon pas pendant une vingtaine de minutes, et pas seulement quand la douleur est là. La pratique régulière d’un sport favorise aussi l’oxygénation du corps. Et comme c’est un bon antistress, elle atténue les symptômes menstruels.

2. Mettez-vous au chaud


La douleur augmente ? Plongez-vous dans un bain chaud avec quelques gouttes d’huiles essentielles ou placez une bouillotte sur votre ventre. Relaxante, la chaleur a un effet vasodilatateur et anti-inflammatoire qui soulage efficacement.

3. Détendez-vous

Des études ont montré que le stress pouvait doubler le risque de douleurs. L’adrénaline et le cortisol, les hormones dites « du stress », sont en effet intimement associés à la production de prosta­glandines. Un vrai cercle vicieux… Pour l’éviter, rien de mieux que les techniques de relaxation (yoga, qi gong, tai-chi, méditation…) ou, pourquoi pas, une balade, un plongeon à la piscine… Bref, tout ce qui peut détendre votre ventre et votre dos et surtout, vous aérer l’esprit !

4. Remèdes


Remède de grand-mère

Faites infuser 30 g de fleurs de camomille dans 1 litre d’eau bouillante. Appliquez en compresse sur la zone douloureuse.


Pour les douleurs persistantes

– Le flurbiprofène (Antadys®), un anti-inflammatoire non stéroïdien, n’est délivré que sur prescription médicale. Ce médicament puissant est utilisé pour traiter toutes les inflammations dues aux prostaglandines.

5. Pensez à un examen médical


Vous devez penser à faire un examen car des règles douloureuses fréquentes peuvent cacher des infections. Ces problèmes vont de la simple anomalie congénitale à des troubles hormonaux d’origine ovarienne. La principale cause d’analyse est l’endométriose. Elle correspond à la migration et au développement d’amas de muqueuse utérine dans un autre endroit du ventre ou du corps où elle ne devrait pas se trouver.


AFRK.MAG
Accident vasculaire cérébral : Connaitre les signes pour sauver des vies
Accident vasculaire cérébral : Connaitre les signes pour sauver des vies
L’accident vasculaire cérébral (l’AVC) ou attaque cérébrale est une défaillance de la circulation du sang qui affecte une région plus ou moins importante du cerveau. L’AVC survient après une obstruction ou une rupture d’un vaisseau sanguin provoquant la mort de cellules nerveuses.

L’AVC comme la plupart des maladies, a des symptômes avant-coureurs qui lorsqu’ils sont vite détectés, évite la mort du patient ou des séquelles physiques. Un patient apparemment sain et en bonne santé peut faire un AVC car l’hypertension et l’hypercholestérolémie en sont les facteurs principaux.

Pour sauver des vies, certains comportements sont à adopter en face d’une personne qui se sent mal. Premièrement, lui demander de sourire. Deuxièmement, lui demander de dire une phrase simple (ex : je vais manger du …). Ensuite, de lever les deux bras en même temps. Enfin, lui demander de tirer la langue. Si une ou plusieurs de ces actions lui sont difficiles ou impossibles, il faudra conduire la personne à l’hôpital pour une prise en charge. Ces symptômes sont ceux d’un potentiel AVC.

C’est une maladie qui avance lentement et s’infiltre assez facilement dans la bouche. Quand elle n’est pas soignée rapidement, elle se transforme en parodontite. Cette transformation mène à la perte de chacune de vos dents.


Santé: Découvrez la gingivite la maladie qui détruit silencieusement la bouche
Santé: Découvrez la gingivite la maladie qui détruit silencieusement la bouche
C’est le tartre composé par le dépôt des bactéries sur les dents quotidiennement qui provoque la gingivite quand les règles élémentaires d’hygiène ne sont pas respectées. C’est-à-dire se brosser les dents tous les jours. Il est recommandé de consulter également au moins une fois par an un dentiste.

Notez que les femmes enceintes sont particulièrement exposées à la gingivite. Les changements hormonaux entraînent parfois la production d’une importante quantité de tissu gingival. Les inflammations des gencives sont plus présentes au cours de la grossesse. Elles doivent, par précaution, se rendre régulièrement chez leur dentiste au cours du processus de la grossesse, et quelques mois après l’accouchement.

Selon l’OMS, plus de la moitié des personnes âgées de 15 à 45 ans sont concernés par cette maladie.Il faut donc faire attention pour éviter des problèmes dentaires.

Les malades du diabète, du sida ou de la leucémie sont disposés à avoir plus facilement et de manière chronique, la gingivite.


LARISSA K. AFRK.MAG
















 
Le Moringa ou ‘’Nébédaye’’, l'arbre miraculeux
Le Moringa est connu depuis la nuit des temps dans les pharmacopées indiennes et africaines pour les bienfaits de ses racines, ses graines, mais aussi son écorce, ses fleurs, ses fruits et ses feuilles !

Le Moringa que les Sénégalais appellent "Nébédaye" et les Français "Neverdier", de l’anglais "never die" c’est-à-dire "qui ne meurt jamais", est un alicament tout à fait surprenant.

Il est connu depuis la nuit des temps dans les pharmacopées indiennes et africaines pour les bienfaits de ses racines, ses graines, mais aussi son écorce, ses fleurs, ses fruits et ses feuilles.

Quelles sont ses vertus ?
Comment l’utiliser ?
Pour quoi l’employer ?

Originaire du nord de l’Inde et du Sri Lanka, le Moringa oleifera a été progressivement implanté partout où cela était possible, c’est-à-dire dans les zones équatoriales et tropicales.

Cet arbre à la vivacité surprenante qui peut atteindre plus de 10 mètres de haut en s’enracinant solidement sur les sols fertiles comme les plus pauvres, est si résistant à la sécheresse qu’il peut s’adapter aux régions les plus arides.

Et c’est tant mieux, parce que tout en lui est une bénédiction pour la santé :

→ ses fruits verts au goût sucré et épicé que l’on cuisine comme des légumes sont extrêmement nutritifs,

→ ses graines aux multiples vertus, produisent notamment une huile réputée pour être adoucissante et soulager les agressions du soleil ainsi que la sécheresse cutanée,

→ ses fleurs blanches à la saveur de champignon, ont une action tonique,

→ son écorce est traditionnellement mâchée ou ajoutée à la soupe pour soigner la toux,

→ ses racines sont utilisées comme condiment, en infusion ou cataplasme pour lutter contre le paludisme, l’asthme ou les douleurs articulaires,

→ quant à ses feuilles couleur émeraude, dont les usages sont gigantesques, elles ont de fabuleuses propriétés.

Elles présentent d’ailleurs un spectre thérapeutique si vaste que chaque culture les utilisant dans sa pharmacopée traditionnelle, en aura fait un usage différent.

Quelques exemples parmi tant d’autres :

→ remédier aux morsures de serpent,
→ désinfecter les plaies,
→ stimuler l’appétit,
→ réduire les inflammations,
→ ou encore débarrasser des parasites intestinaux…

Le pouvoir purificateur des graines de Moringa
 

Quand on a faim, quand on digère, quand on stresse, notre ventre fait des gargouillis, d’où cela provient-il ? Et quelle en est la raison exacte ?


Au secours, mon ventre "pleure" !

Ces bruits effectués par l’appareil digestif ou borborygmes sont totalement naturels. Quand le ventre est vide, il se remplit d’air ce qui justifie l’augmentation des bruits du ventre. En fait, les bruits du ventre sont la conséquence de l’air situé dans ce ventre. L’appareil digestif se contracte et quand il est vide, cela fait de l’air.

Commençons par l’estomac, organe principal situé dans notre ventre :

L’estomac est le premier organe destiné à la digestion. Quand on mange, les aliments tombent directement dans l’estomac qui est rempli d’air. Quand on mange, on avale de l’air, ce qui peut causer des rots. Ces mêmes rots sont précédés de « glouglou » dus à la remontée de l’air dans l’estomac.

Ensuite, c’est l’intestin qui joue un rôle important quand il se contracte :

Cet intestin est une sorte de long organe comprimé dans le ventre humain. Quand la digestion démarre, l’estomac vide son air dans l’intestin ce qui provoque des bruits. En effet, il ne faut pas oublier que l’intestin est un organe long de 6 m, d’où des contractions qui ont lieu régulièrement. Les nombreux mouvements de l’intestin ont pour conséquence des bruits dans le ventre. Les bruits du ventre sont un phénomène naturel et le souci serait justement de ne pas en avoir. De la même manière que le cœur bat, que les muscles permettent de nous déplacer, les intestins et les bruits qu’ils émettent sont un phénomène naturel.

Pour diminuer ces bruits, il faut éviter les boissons gazeuses ou les aliments qui provoquent une fermentation dans les intestins comme le chou par exemple et se masser un peu le ventre.

Wikipédia

Aussi insolite que cela puisse paraître, les premiers préservatifs inventés étaient faits à partir d’intestins d’animaux.


Concrètement, l’histoire atteste de l’utilisation des préservatifs depuis plusieurs millénaires. En effet, on sait que 3000 ans av. J.-C, les Égyptiens notamment ne voulaient pas contracter des maladies vénériennes lors des rapports sexuels. Pour ce faire, ils utilisaient des boyaux de mouton et des morceaux de vessies de porcs. Ensuite, le préservatif se transforma petit à petit avec le recours à des matières telles que le velours, la soie et autres tissus.

Les objectifs de l’utilisation de ces préservatifs étaient similaires à ceux d’aujourd’hui: ne pas avoir de maladies et comme moyen de contraception.

À partir de 1844, un certain Charles Goodyear développa la production de masse des préservatifs en caoutchouc avec les mêmes procédés que pour la production des pneus. Ce préservatif en caoutchouc initial était réutilisable et lavable. C’est à partir des années 1880 que le préservatif fut produit en latex, un modèle qui se démocratisa lentement.

Dès la 1re Guerre mondiale, le développement des préservatifs augmenta en production, car les soldats avaient contracté de nombreuses maladies vénériennes en fréquentant notamment les péripatéticiennes durant leur périple.

Sinon, avant le XIXe siècle et la production de masse, les préservatifs étaient fabriqués à base d’intestins d’animaux de ferme. On peut trouver cela dérangeant, sale, malvenu, mais toujours est-il que cela fait partie de notre patrimoine culturel et historique. Il faut faire un lien entre l’apparition des préservatifs en caoutchouc avec les recherches en sciences physiques et chimiques durant le XIXe siècle.

Auparavant, les recherches dans ces domaines existaient déjà, mais étaient encore balbutiantes, d’où l’apparition de ces inventions en même temps que l’intensification des progrès en sciences dites «dures».
Le préservatif est à ce jour le meilleur moyen pour prévenir les maladies sexuellement transmissibles, par conséquent, n’hésitez surtout pas à les utiliser.
1 ... « 42 43 44 45 46