leral.net | S'informer en temps réel
Dimanche 7 Septembre 2014

Terribles révélations sur Dr Aliou Sow : Il n'est pas né en 1975, mais en 1969. Il a passé le bac à 3 reprises.




Terribles révélations sur Dr Aliou Sow : Il n'est pas né en 1975, mais en 1969. Il a passé le bac à 3 reprises.
Après l’interview de Alioune Sow faisant état d’écarts de langages entre lui et et Idrissa Seck, nous avons effectué des recherches pour croiser les différentes sources qui nous ont conduit à de fracassantes révélations. Nous avons découvert, grace aux confidences, son vrai visage Une source et ami de l’ancien ministre nous a révélé deux informations qui démontrent à quel point Aliou Sow est un manipulateur et un faussaire. « le jeune Sow n'est pas né en 1975 comme il le prétend, mais en 1969. Et qu'il a deux extraits de naissance après avoir fait un jugement supplétif. Mieux, 'il n'est pas le garçon brillant qu'il prétend être car ayant passé trois fois le Baccalauréat avant de le réussir ». Mais cette révélation ne fait que confirmer ce que nous avons déjà de la trajectoire politique du garçon faite de combines et de trahisons. Un homme qui force le look pour s’émanciper et se faire respecter des autres qui le regardent de haut puisqu’il est si bas. Un homme que ses propres amis jugent puérils et aux idées rétrogrades qui cherche à entrer dans le cercle restreint des intellectuels et à tout prix.
Une source bien au fait des faits d’armes de ce bonhomme nous a révélé les combines et autres manipulations de celui qui cherche à se mesurer au plus fort que lui. Il avait déclaré que lui et Cheikh Diallo allaient étonner les sénégalais. Ensemble, déclarait-il, ils formaient une équipe et allaient manipuler l'opinion pour que le PDS garde le pouvoir, mais surtout porter Karim au pouvoir. Durant les moments difficiles vécus par Cheikh Diallo, jamais vous ne l’avez entendu le soutenir, ne serait ce que par respect à cette proximité longtemps chantée. Un bref rappel de l’histoire nous montre ainsi que le mec ne gère que ces intérêts et n’en a cure de l’étique et de la morale. Nous sommes allés dans les archives afin de ressortir cette image en 2004 où il se tenait derrière Modou Diagne Fada pour témoigner loyauté et fidélité à Idrissa Seck. Celui aujourd’hui qu’il tente de discréditer. L’homme a trahi tour à tour Fada et Idy au nom d’une ambition démesurée, sans égale mais surtout basée sur le culte de la flétrissure et de la mystification. Ensuite s’il s’est attaché les services de Macky pour monter les escaliers toujours accroché aux baskets des autres. Un vrai parasite, comme nous le rapporte cet ex ami qu’il a trahi, qui ne se prive jamais de l’occasion qui lui est donnée pour s’accrocher au wagon quitte à se mettre les doigts dans l’œil. Le bonhomme n’a cure de la vertu, il n’est intéressé que par sa perfide personne renchérit il. En 2008 nous nous souvenons encore de cette note qu’il avait glissée dans un bouquin qu’il avait offert à Macky Sall où il lui demandait de s’accrocher et de se battre contre ce qu’il appelait « une forfaiture ». Dénoué de toute dignité humaine, le bonhomme n’a pas hésité un instant, alors qu’on lui promettait à nouveau un poste de ministre, à tourner le dos à Macky comme il avait fait avec Idy et Fada et de soutenir bec et ongle Karim Wade. Voilà l’homme qui donne des leçons de morale croyant certainement que nous sommes amnésiques de ses actes les uns plus ignobles que les autres.
Se croyant toujours porter chance à tous ceux avec qui ils s’accommodent, il lance à propos de Karim Wade "Ce gars je l'ai longtemps critiqué et insulté, mais aujourd'hui je découvre qu'il est homme plein de qualité. Je vais l'aider à accéder au pouvoir et après il fera de moi tout ce que je lui demande"

La même source nous rapporte des propos tenus contre Diagne Fada et qui témoignent de la nature dangereuse et hautaine du gars. " Il pensait qu'il avait mon destin en main. Je lui ai montré que ce n'était pas le cas. Moi ce qui m'intéresse ce sont mes intérêts personnels. Il n'est ni plus intelligent que moi, ni plus politicien que moi".
La vie a montré qu’il a toujours existé des hommes aussi infâmes, sans pudeurs, sans distinctions et sans reconnaissances qui ne connaissent rien de la vie que la forfaiture. Abjects ils sont, animassent ils resteront !
( Les News )



Titre de votre page Titre de votre page