leral.net | S'informer en temps réel

Thierno Bocoum, leader de AGIR : «la finalité des coalitions, c’est le partage de gâteau»

Le leader du mouvement AGir, thierno Bocoum, s’en est encore pris aux membres des différentes coalitions de l’opposition. Pour lui, la finalité des coalitions, c’est le partage du gâteau. L'As


Rédigé par leral.net le Dimanche 12 Septembre 2021 à 09:49 | | 1 commentaire(s)|

Thierno Bocoum, leader de AGIR : «la finalité des coalitions, c’est le partage de gâteau»
Dans une vidéo de plus de 30 minutes, le président du mouvement Agir tire à boulets rouges sur les coalitions électorales qui se sont formées et leurs initiateurs. Convaincu que les coalitions ne présentent aucun intérêt pour les populations, Thierno Bocoum soutient que leur unique finalité, c’est le partage du gâteau.

«Ce n’est pas la première fois qu’on participe à une coalition, on a même joué un rôle important en 2017 quand j’étais le directeur de campagne de «Manko Sénégal» ; et en 2019 dans la coalition « Idy 2019, je gérais également la commission de communication de la campagne.

Malheureusement, il n’y a aucune de ces coalitions dont la finalité était de défendre l’intérêt des populations. C’est la même situation qu’on vit actuellement avec la coalition Benno Bokk Yaakaar qui se partage toutes les institutions», soutient le leader du mouvement Agir. Pour lui, ces nouvelles coalitions ne profitent qu’à leurs initiateurs et leaders.

En plus du partage du gâteau, le leader du mouvement ‘’Agir’’ estime que l’autre finalité des coalitions, c’est de trouver un moyen pour rejoindre le parti au pouvoir. A titre d’exemple, il indique qu’en 2014, la coalition Taxawu Dakar avait gagné 17 sur les 19 communes au niveau de la capitale.

«Malheureusement aujourd’hui, 97% des maires de ces collectivités sont allés rejoindre le Président Macky Sall. C’est le cas de celui qui était arrivé deuxième à l’issue de l’élection présidentielle en 2019, mais qui a finalement tourné le dos aux membres de la coalition pour aller rejoindre le régime, en soutenant qu’il a 20%. Autrement dit, les autres membres de ladite coalition n’ont rien contribué», fulmine Thierno Bocoum qui s’est également attardé sur la séparation entre la coalition « Jotna » et Pastef.

«A l’issue de la même élection, Ousmane Sonko qui a été classé troisième est sorti de la coalition qui lui a valu ce résultat. Auparavant, il a demandé aux partis avec lesquels il s’était coalisé de venir se dissoudre dans le sien. Comme si ces derniers n’ont rien contribué dans ses 15%», ajoute le patron du mouvement « Agir ».

Il ajoute que ce sont ces derniers qu’on traitait de tous les noms d’oiseaux qu’on est allé chercher pour venir se coaliser encore avec eux dans la nouvelle coalition Yewwi Askan Wi. «Trouvez-vous cela logique ?» s’interroge l’ancien député avant d’appeler les autres à un changement de comportements.

«Nous ne voulons plus revivre le Sénégal que nous sommes en train de vivre aujourd’hui. Nous devons combattre pour un changement de cette situation et cela doit commencer par un changement de notre façon de faire pour dégager Macky Sall et son régime. Si ses initiateurs voulaient qu’on aille dans cette dynamique, ils allaient endosser cette responsabilité historique. Malheureusement, tel n’est le cas» Thierno Bocoum soutient par ailleurs que la formation d’une coalition devrait être un moyen dissuasif contre un éventuel troisième mandat.
.
L’As


Titre de votre page Titre de votre page