leral.net | S'informer en temps réel

Trafic de drogue: Après l’équipage du Grande Nigeria, Toubey et Cie vers la liberté provisoire

La saisie record de drogue au port de Dakar est en passe d’apporter de nouvelles surprises, après la mise en liberté de l’équipage du navire Grande Nigeria, où la douane sénégalaise avait saisi près de 800 kg de cocaïne en provenance du Brésil, cachée dans des véhicules neufs. Après la liberté provisoire refusée à Ibrahima Thiam dit Toubey en 2020, Atlanticactu tient de source sûre, que le « Parrain » de la Dakar Connection qui a menacé de dévoiler grave, pourrait humer l’air dans quelques semaines.


Rédigé par leral.net le Jeudi 7 Janvier 2021 à 12:01 | | 0 commentaire(s)|

Trafic de drogue: Après l’équipage du Grande Nigeria, Toubey et Cie vers la liberté provisoire
Après cette saisie opérée au port de Dakar, plus de 15 arrestations s’en étaient suivies dont la dernière, celle de Ibrahima Thiam Toubey considéré comme le cerveau de la bande. Ce dernier après un séjour à Banjul et à Bissau, s’était rendu pour éviter d’être arrêté par l’Ocrtis qui était sur ses traces.

En effet, quelques jours après la saisie de la douane, les limiers de l'Ocrtis n’ont pas chômé pour alpaguer les principaux suspects dans cette affaire. Ainsi, le Franco-sénégalais Ismaïla Ousmane Bâ, présumé cerveau du cartel et son complice El Hadj Élimane Sèye, passeront à la trappe après les arrestations d’ El Hadj Babacar Coumba Diop, Alioune Coumba Diop employés de Dakar Terminal, le transitaire Vieux Diop et Mamadou Diouf alias « Capitaine Momo » arrêté à Karang.

Après la liberté accordée aux citoyens étrangers impliqués dans ce trafic, tout indique que Toubey et Cie bénéficieront du même traitement de faveur.

C’est avec stupeur que les Sénégalais ont suivi la mise en liberté de certaines personnes impliquées dans la saisie de cocaïne opérée au Port de Dakar. Le couple allemand Lukas Schmitzberg et Carolin Verena Spanzl, le capitaine italien du bateau « Grande Nigeria » Mattera Borgia Pasquale et son compatriote Paolo Almalfitano, ont tous bénéficié d’une liberté provisoire, alors que des faits d’une extrême gravité leur étaient reprochés.

Ce qui fait dire à l’un des conseils de Toubey, « si on peut dans le cadre d’une saisie de drogue ausdi importante, accorder la liberté provisoire à des étrangers, lever les scellés sur le navire incriminé, il n’y a aucune raison de continuer de garder nos clients qui bénéficient de justificatifs de représentation car, régulièrement domiciliés ».

Et ce dernier de nous révéler: » Nous refuserons d’accepter la paternité de cette affaire, dans la mesure où le juge lui-même a décidé de ne pas faciliter l’éclatement de la vérité, en libérant les principaux responsables de ce trafic de drogue », avant de poursuivre, » l’Ocrtis qui a toujours voulu arrêter Toubey, essayé aujourd’hui de lui coller le titre de « Capo de Tutti Capi » de la drogue, depuis le démantèlement de la « Gadio Connection » et des filières bissau-guinéenne et malienne à partir de Dakar ».

« L’État ne peut pas se permettre un procès de ce genre, car nos clients n’accepteront pas d’être les agneaux du sacrifice », menace un proche de Toubey.

Si Ibrahima Thiam alias Toubèy est presque sûr de bénéficier d’un ticket de sortie, tellement l’homme en sait sur le trafic de drogue et de véhicules de luxe, ce sont les autres affaires pendantes, trois plaintes relatives au trafic de voitures de luxe volées qui freinent sa mise en liberté, nous confie ce proche de l’homme. Selon ce dernier, des voitures de type Range Evoque, Bmw X5 et une Moto G5 1200, considérés toutes comme volés et saisies par la DIC à la suite d’une commission rogatoire, constitue le principal frein.

Quant à une probable liberté de Toubey, ce proche de nous confier: » Si Toubey s’est rendu, c’est parce qu’il avait des garanties claires. Et puis, l’État n’a pas intérêt à ce qu’un tel procès se déroule, surtout avec la mise en liberté des étrangers qui sont autant responsables que ceux qui croupissent en prison ».

Se faisant menaçant, « il est de question de sacrifier qui que ça soit, car l’enquête de la douane et de l’Ocrtis a révélé les véritables responsabilités dans cette affaire, notamment ceux qui ont précipité la libération de l’équipage du navire ».




Cheikh Saadbou Diarra, Atlantisactu



Cliquez-ici pour regarder plus de videos