leral.net | S'informer en temps réel

Transfert d’électeurs: Le maire et le sous-préfet de Thilogne au banc des accusés

Décidément, les questions de transfert d’électeurs et autres enrôlements sur les listes pour les prochaines Locales ne finiront pas de sitôt. Le maire de la commune de Thilogne et le sous-préfet de l’arrondissement du même nom, ont été accusés hier par Mamadou Elimane Kane, de transférer des électeurs.


Rédigé par leral.net le Mercredi 18 Août 2021 à 09:40 | | 0 commentaire(s)|

Transfert d’électeurs: Le maire et le sous-préfet de Thilogne au banc des accusés
C’est le communiqué du maire, datant du lundi 16 dernier et informant les populations que la commission départementale électorale pour l’établissement des cartes nationales d’identité sera à Thilogne, du 18 au 20 août, qui a créé la suspicion.

De fait, le maire a ajouté dans le communiqué, les localités de Ndioumyel et Tabé, sises à la commune de Dabia au lieu de Thilogne. Ce qui ne laisse pas indifférent Mamadou Elimane Kane, responsable Apr à Thilogne et fils de l’ancien maire de la commune. Il fustige l’attitude du sous-préfet de la localité qui, selon lui, est en complicité avec le maire qui manigance pour que les populations de Tabé et Ndioumyel s’inscrivent à Thilogne, au lieu d’attendre que la commission arrive à Dabia pour les enrôler.

Le sieur Kane dit soupçonner le maire Youssouph Dia dit Sidy Kawory et le sous-préfet de la localité, Mahmoud Bâ, de transfert d’électeurs. M. Kane dénonce dans la foulée, l’omission des quartiers de Thilogne, notamment Khalaidé, Darou Salam et Sara Fatou qui ne sont pas autorisés à déposer leurs cartes d’identité dans la localité.

A l’en croire, «le maire écarte les quartiers qui ne lui sont pas favorables et met d’autres qui lui sont acquis. Or, ces quartiers ne font pas partie du périmètre communal. Interpellé sur la question, le sous-préfet de Thilogne argue que c’est à cause de la proximité géographique de ces localités».

«Je ne pense pas qu’on puisse parler de transfert d’électeurs dans une opération d’enrôlement de pièces d’identité. C’est deux opérations différentes », indique le sous-préfet Mahmoud Bâ, avant d’étayer son propos : l’inscription sur les listes électorales est une autre phase qui exige d’autres documents, notamment une copie de la carte d’identité et un certificat de résidence», a-t-il confié à "L’As".

Il ajoute : «Tabé par exemple, en termes de distance géographique, est plus proche de Thilogne. Le fait de venir dans une commune pour enrôler des citoyens qui veulent avoir une carte d’identité n’est qu’une programmation, mais la commission d’inscription de la carte d’identité n’est pas communale », dit le sous-préfet Mahmoud Bâ.

Conseiller à la mairie de Thilogne, Mamadou Dia assume «qu’il y a des gens qui habitent certes à Tabé mais ont des liens séculaires de parenté à Thilogne, et c’est ce qui explique le fait que ces derniers s’inscrivent naturellement dans cette commune. Il ajoute qu’il y a même une conseillère de la mairie de Thilogne qui est établie à Ndioumyel».

Quid du maire de la commune ? Joint au téléphone, le maire de Thilogne, Youssouph Dia, répond laconiquement : «Moi, je ne réponds pas à Mamadou Elimane Kane ».





L’As



Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Titre de votre page Titre de votre page