leral.net | S'informer en temps réel
Vendredi 8 Mars 2019

Trop diplômées pour trouver l’amour : Les hommes fuient-ils les femmes avec une tête bien pleine ?


Trouver l'équilibre entre vie professionnelle et la vie privée a toujours été un grand défi à relever pour certaines femmes diplômées sénégalaises. Leur situation professionnelle peut aller jusqu'à les empêcher d’avoir un mari. Ainsi, deux Sénégalaises sur cinq affirment qu’avoir une vie professionnelle et une vie conjugale épanouie, est de nos jours, la plus grande difficulté à surmonter. Certaines femmes considèrent que cette situation est déplorable. Elles regrettent non seulement, le fait qu’elles n’auront pas l’opportunité d’avoir des enfants. Mais également de rater leur vie de couple. Du côté des hommes, ils estiment que ces femmes instruites, sont ambitieuses et difficiles à contrôler. Décryptage…



Certaines femmes cadres peinent à trouver l’âme sœur à cause de leur situation professionnelle. Elles rencontrent d’énormes épreuves dans la vie de tous les jours. Ainsi, presque les 2/5 affirment que trouver l'équilibre entre la vie professionnelle et la vie sentimentale, n’est pas facile. À cela, s'ajoutent les perspectives limitées sur le marché de l'emploi. Chauffeur de taxi de son état, Mbaye Sène, au volant de sa voiture, rencontré sur l’avenue Cheikh Anta Diop de Dakar, la trentaine bien sonnée, teint noir, souligne que cette situation nous renvoie à ce que Père Benfa disait dans son ouvrage « Sous l’orage» de Seydou Bodian: «l’école transforme les filles en diablesses».

Lorsqu’elles fréquentent l’école occidentale, elles ont tendance à copier leurs comportements. « Du fait qu’elles ont fréquenté l’école, elles se présentent comme des intellectuelles et qu’elles ne devraient pas être conditionnées. Elles disent souvent que ce sont les hommes qui ne sont pas sérieux. Alors que tout le problème se trouve à leur niveau. Certaines femmes ont une sale habitude. Quand elles accèdent à un certain niveau, elles ne veulent plus redescendre sur terre. Et, cela devient malheureux », a regretté le taximan.

Ce dernier, reste d’autre part convaincu que le comportement et la lâcheté de certains hommes obligent souvent ces femmes à avoir peur. Elles décident de ne pas avoir de mari. « Il faut dire aussi que certains hommes sont des sauvages. Puisque le fait d’avoir une femme ne veut pas dire disposer d’une esclave. Parfois, vous voyez un homme qui traite une femme comme si elle est un animal. C’est anormal et illogique. Je pense bien qu’on doit traiter les femmes au même titre que nous-mêmes », a-t-il souligné.




O WADE Leral
Ousseynou Wade