Leral.net - S'informer en temps réel

VIDEO / Moussa Tine, leader de l'Alliance Pencco: “La loi du Sénégal ne permet pas à Macky Sall d'être candidat en 2024”

Rédigé par leral.net le Mercredi 23 Septembre 2020 à 19:32 | | 0 commentaire(s)|

Le président de l'Alliance Pencco, Moussa Tine, invité de l'émission "Jokko" de Leral TV, a estimé que personne ne demande à Macky Sall d'arrêter la pluie. Mais, d'investir l'argent du contribuable dans les priorités, en termes de planification des politiques publiques. Très soucieux du bien-être des Sénégal, le leader de Pencco a estimé que l’actuel chef de l’Exécutif a raté le coche.


Moussa Tine a considéré que l'argent investi dans les projets du Ter, comparé à la nécessité de résoudre le problème des inondations, pose un sérieux problème de compréhension. Très réfléchi, Moussa Tine deplore la facon de sécourir des hommes en situation de misère. Généralement, les autorités profitent de leurs souffrances pour offrir de l'aide alimentaire, croyant que sous peu de temps, le bruit et autres lamentations passent vite dans l'oubli.

Ainsi, il reconnaît que l’ex-Président de la République, Abdoulaye Wade avait ses projets et programmes. Certains d’entre eux, n'ont pas abouti à des résultats exhaustifs. Mais, l’actuel Président de la République, Macky Sall, ne devrait pas se dédouaner face à cette situation d’inondation. Il doit, relève-t-il, rendre transparente la gestion des 750 milliards de FCfa, qu'ils disent avoir investis pour résoudre les inondations.

Le proche collaborateur de l’ex-maire de Dakar, Khalifa Ababacar Sall, n’a pas manqué de cogner l’actuelle Assemblée nationale dirigée par Moustapha Niasse, qui semble à ses yeux d’être un béni-oui-oui ou un “mouton de Panurge”. L’Assemble devrait présentement jouer son rôle pour élucider l'opinion sur les montants, déjà investis en 2016.

D'après Moussa Tine, il faut éviter de donner aux politiques, des pouvoirs qu'ils n'ont pas. Au lieu de chercher à résoudre les problèmes des administrés, ils oeuvrent pour réduire au silence un magistrat, ayant posé un débat objectif.

Conscient des dérapages et autres astuces développés par l’autorité en chef, Moussa Tine trouve que Macky Sall a déclenché une campagne électorale. Suivant ses pas, l'opposition pourrait suivre. “ Il semble qu'il a fait une politique de contre-feu, pour détourner l'attention des populations sur autre chose. Il a été constaté qu'il y a plusieurs shows avec des séries d'inaugurations, alors que rien de solide n'a été réalisé. Le dialogue national n'a pas été bien institué. Macky Sall semble s'inscrire dans une logique de postuler pour un 3e mandant. Puisqu'il exclut régulièrement ceux qui sont contre cette éventualité et promeut ceux qui sont pour cette option ”, a regretté Moussa Tine.

Macky Sall pourra essayer, mais, l'Afrique est présentement dans une dynamique de refuser toute éventualité d'un 3e mandat. Il pourra postuler. Ce qui est sûr, il y aura des morts comme ce fut le cas en 2012. “La loi du Sénégal ne permet pas à Macky Sall d'être candidat en 2024. Ce qui interdit à Macky d'être candidat est plus solide que ce qui empêchait Wade de l’être. Plusieurs personnalités autour de Macky Sall avaient soutenu ouvertement que Macky Sall ne pourra pas postuler pour un 3e mandat. C'est de notre devoir de refuser cette forfaiture”, dit-il.

Les hommes politiques doivent avoir une image digne et valeureuse, tout en respectant les Sénégalais. Le Sénégal a d'autres priorités que d'avoir un chef de l'opposition. “L'Assemblée n'a pas joué sa fonction. Le Sénégal a besoin d'une Assemblée critique, un traitement équitable, une gouvernance efficiente et efficace. Dans chaque programme de parti, il y a toujours des pans qui pourraient résoudre le problème”, relève-t-il.

D’après Moussa Tine, Macky Sall est en train d’organiser les conditions de reporter les élections. Il n'est pas dans une logique d'organiser des élections d'ici 2024. “L'Etat doit arrêter de manipuler les institutions et les textes. Macky Sall se met hors de portée d'une posture de président de la République. Et, inaccessible, il est plus proche d'un roi”, a-t-il nargué.


Titre de votre page