Leral.net | S'informer en temps réel



Yémen: le palais présidentiel à Aden pris par des séparatistes

Rédigé par le 11 Août 2019 à 01:05

Le Yémen, déjà ravagé par cinq ans de guerre civile, s'est enfoncé encore davantage dans le chaos samedi 10 août avec la prise du palais présidentiel à Aden par des combattants séparatistes, après plusieurs jours d'affrontements avec les soldats gouvernementaux, alors qu'ils sont alliés depuis 2015. Le gouvernement yéménite, principalement basé à Riyad, a accusé samedi les Émirats arabes unis d'être « responsables du coup d'État ». La coalition dirigée par les Saoudiens appelle à un cessez-le-feu « immédiat » à Aden.

Selon des sources militaire et sécuritaire, des combattants séparatistes s'étaient déjà emparés plus tôt dans la journée de trois casernes des forces gouvernementales à Aden, où le pouvoir loyaliste a établi son siège, depuis que la capitale historique du pays, Sanaa, dans le Nord, est aux mains des rebelles Houthis.

Depuis mercredi, des affrontements opposent ces combattants séparatistes aux soldats du gouvernement, et cela alors que tous sont, en théorie, alliés depuis 2015 au sein d'une coalition emmenée par le pouvoir saoudien à Riyad et le gouvernement émirati d'Abou Dhabi. Cette coalition arabo-sunnite hétéroclite lutte dans le nord du pays contre les rebelles chiites Houthis, soutenus par l'Iran.

Les combats à Aden entre éléments séparatistes du « Cordon de sécurité », soutenus par les Emirats arabes unis, et troupes du gouvernement, ont fait au moins 18 morts --combattants et civils--, selon des médecins et des sources de sécurité. Selon l'organisation Médecins sans frontières (MSF), plus de 75 personnes blessées ont été soignées dans un hôpital relevant de cette ONG depuis vendredi.