leral.net | S'informer en temps réel

Bocar Ndiongue, responsable APR et membre de la CCR: «Sans Amadou Bâ, la commune tombera dans l’escarcelle de l’opposition»

Dans la commune des Parcelles Assainies, l’Alliance Pour la République (Apr) risque de connaître de véritables remous lors des prochaines locales, si un choix judicieux n’est pas fait. C’est l’avis de Bocar Ndiongue, responsable apériste aux Parcelles Assainies et membre de la Convergence des Cadres républicains (Ccr), qui considère que Amadou Ba est le candidat idéal pour la mairie des Parcelles Assainies.


Rédigé par leral.net le Vendredi 28 Mai 2021 à 10:15 | | 0 commentaire(s)|

Bocar Ndiongue, responsable APR et membre de la CCR: «Sans Amadou Bâ, la commune tombera dans l’escarcelle de l’opposition»
Il estime que le Président Macky Sall doit choisir l’ancien ministre des Finances s’il ne veut pas perdre la commune.

Le Président Macky Sall est averti. S’il n’investit pas Amadou Bâ pour la mairie des Parcelles Assainies, il risque de perdre la commune. C’est l’avis de Bocar Ndiongue, membre de la Ccr, nous dit « L’As ».

« Même s’il est évident que seul Macky Sall reste l’arbitre de la destinée politique de Amadou Bâ comme celle de Moussa Sy, l’Apr aura son candidat. Il doit être quelqu’un en qui nous avons confiance. Et en toute honnêteté, Amadou Bâ présente un bon profil. Avec la bénédiction du Président Macky Sall, il pourrait nous permettre de gagner nettement la commune. Faute de quoi, la commune tombera dans l’escarcelle de l’opposition », alerte Bocar Ndiongue.

Poussant sa réflexion, Bocar Ndiongue estime qu’une alliance entre le ministre d’Etat Mbaye Ndiaye et l’actuel maire des Parcelles Assainies, est vouée à l’échec. «Car Moussa Sy n’a pas de bilan, encore qu’il ne sera pas le choix de la majorité. La grande commune des Parcelles Assainies mérite mieux que ce dernier. Malgré un budget de 2,5 milliards FCfa, on a zéro réalisation», tonne le cadre apériste.

Dans sa précédente édition, «L’As» a annoncé que des retrouvailles Moussa Sy et Mbaye Ndiaye sont en vue. Une alliance que des jeunes apéristes de la zone trouvent périlleuse pour le parti. Jetant des pierres dans le jardin de Moussa Sy, Bocar Ndiongue invite les maires qui ont rallié la mouvance présidentielle, à se ranger derrière les responsables de la première heure.


Titre de votre page Titre de votre page