leral.net | S'informer en temps réel

Nouveau règlement de comptes entre Oumar Guèye et Ndiagne Diop


Rédigé par leral.net le Vendredi 9 Février 2018 à 11:52 | | 0 commentaire(s)|

C’est dans une confusion totale que le Conseil municipal de Bambilor a voté son budget. Ce qui n’était jusque-là qu’une simple formalité, s’est transformé en foire d’empoigne où les protagonistes s’accusent mutuellement de tous les péchés d’Israël.

Hier, la journée a été rude dans la commune de Bambilor. Le vote du Conseil municipal, jadis une simple formalité, s’est terminé dans des heurts entre conseillers, pourtant du même parti, l’Apr. Il est reproche au maire, Ndiagne Diop, de vouloir s’accaparer une bonne partie de ce budget évalué a 1milliard 620 millions. Des soupçons rejetés par le maire lui-même; qui accuse ses détracteurs d’être à la solde d’une tierce personne.

« Nous n’allons pas approuver une ligne budgétaire de plus de 40 millions alors que nous n’avons même pas trois véhicules. Rien que pour le fonctionnement de son cabinet, il (le maire) a inscrit une ligne budgétaire que nous jugeons excessive », déclare le conseiller Aliou Lèye. Pour lui et ses camarades, les autorités sont averties sur la conduite du maire de cette commune, qui foule toutes les règles de la gestion d’une collectivité locale sans être inquiet.

« Si ce n’est pas le foncier aujourd’hui bradé au riches, livré aux hautes autorités dont les ministres et leurs fils, ce sont les financements de la commune qui sont maraudés », accuse Aziz Seck. Ce dernier déclare également avoir démissionné de son poste de président de commission de la coopération décentralisée.

Dans la confusion, une bataille rangée entre conseillers s’est soldée par un blessé grave aussitôt évacué à l’hôpital. Selon les informations, il serait toujours à l’hôpital le Dantec en attente d’une opération. Il faut dire que le maire Ndiagne Diop est conflit ouvert avec son ancien mentor, le ministre de la Pêche, Oumar Guèye. La moindre rencontre politique organisée par l’un ou l’autre vire souvent en queue de poisson. « C’est une main externe qui essaye de manipuler certains conseillers. Ne nous laissons pas instrumentaliser ni divertir par des gens qui ne sont mus que par leurs intérêts personnels. Nous devons œuvrer pour l’intérêt exclusive de la commune de Bambilor », accuse Ndiagne Diop.

Un budget d’un milliard 620 millions dont 576 millions en investissements a été voté. « Nous allons mettre l’accent sur les infrastructures pour la construction d’écoles, de postes de santé, l’extension du réseau électrique et l’adduction en eau dans les villages de la commune de Bambilor », dit le député-maire de Sangalkam, qui ambitionne de porter le budget de la commune à 2 milliards de francs Cfa d’ici trois ans.






Avec Walfadjiri



Cliquez-ici pour regarder plus de videos