Leral.net - S'informer en temps réel

Passation de service suivie de déclaration: Mimi Touré zappe Macky Sall, mais laisse aussi les Sénégalais sur leur faim ( Vidéo )

Rédigé par leral.net le Vendredi 6 Novembre 2020 à 15:23 | | 1 commentaire(s)|

Très attendue par sa première sortie officielle après avoir quitté ses fonctions de présidente du Conseil économique social et environnemental, surtout après son communiqué soutenant que nul ne peut ternir son image, Aminata Mimi Touré a laissé beaucoup Sénégalais, surtout les curieux, sur leur faim.


Dans sa déclaration après sa passation de service, Mimi Touré après avoir rendu grace à DIEU, a partagé son plaisir d’avoir à servir la république depuis plus de 8 ans. Sa mission arrivée à terme elle a tenu à féliciter tous ses conseillers, pour leur collaborations et le travail abattu et particulièrement le magistrat Cheikh Dieng pour son professionnalisme.

Tout en leur souhaitant une bonne suite de carrière, elle a souligné que le ESE doit perdurer, car formulant souvent des recommandations pour traverser des périodes difficiles comme celle que traverse cette humanité

Quid de son éclairage sur sa sortie récente ?

Pour Mimi Touré, l’environnement administratif (les locaux de la passation de service) ne permet pas d’échanger sur d’autres questions « nous parlerons de politique très prochainement ! » a-t-elle promis.

Autre bizarrerie comme si le nom de Macky lui traversait difficilement la gorge, on ne l’a nullement entendu le remercier ou le citer dans ses propos.

Elle a cependant porté un plaidoyer pour la jeunesse : « Le Civisme et Citoyenneté sont des questions fondamentales pour le pays qui mérite que les citoyens s’engagent pour que le Sénégal rayonne. La jeunesse a besoin de soutien, notamment face à la migration clandestine, car son présent est ici en Afrique, son avenir aussi » a-t-elle insisté

Pour le Sénégal, Mimi promet qu’elle va continuer à rester engagée jusqu’à son dernier souffle ! Elle promet pour bientôt une sortie sur des questions certainement plus politiques.