Leral.net - S'informer en temps réel

Pour une meilleure prise en charge des malades : Pr. Moustapha Ndiaye Abass Ndaw, Chef du service neurologie de l’hôpital Fann, réclame plus d’appareils

Rédigé par leral.net le Jeudi 19 Mai 2022 à 19:28 | | 0 commentaire(s)|

Le Sénégal connaît bien des difficultés dans le domaine médical. Professeur Moustapha Ndiaye Abass Ndaw, Chef du service neurologie de l’hôpital Fann, évoque un déficit de personnel qualifié, d’une expertise et de matériels adaptés. Il cite en exemple Albert Royer, considéré comme étant autrefois, le seul hôpital pédiatrique pendant longtemps, avant celui de Diamniadio. D’après Pr. Ndao, l’environnement, avec son manque d’appareils physiologie, de scanners et d’IRM, pose problème quant au traitement des malades. Il précise que tous ces manquements constituent un énorme frein à la pratique de la médecine.


Le Chef du service neurologique de l’hôpital Fann indique qu’aucun médecin ne peut faire de la pratique sans un environnement minimal. "C’est-à-dire, faire de manière convenable les aides diagnostics et autres, devant aider à faire une meilleure pratique du métier. C’est ça notre problème."

Les appareils, retient-il, constituent un seul aspect de notre travail. « A Albert Royer, il y a beaucoup d’enfants épileptiques. En estimation, le Sénégal compte 300 000 épileptiques, en majorité des enfants. Et pour prendre en charge ces enfants, nous avons besoins de matériels », plaide-t-il.

Suivant ce constat, Pr. Ndao fait un plaidoyer pour la multiplication des appareils, afin de mieux prendre en charge les malades.


Titre de votre page Titre de votre page